vendredi, juin 21, 2024
Faits diversInternationalSociété

Traque internationale du présumé chef de la Mocro Maffia

TRAQUE INTERNATIONALE DU PRÉSUMÉ CHEF DE LA MOCRO MAFFIA

Le tribunal de Marbella a émis un mandat de recherche et d’arrestation à l’échelle internationale à l’encontre de Karim Bouyakhrichan, considéré comme le chef de la Mocro Maffia néerlandaise. Cette décision fait suite à sa fuite hors d’Espagne après avoir été libéré fin février dernier par le tribunal provincial de Malaga. Karim Bouyakhrichan était alors sous contrôle judiciaire et était tenu de se présenter devant le tribunal tous les quinze jours. Cependant, le marocain a choisi de fuir.

Initialement arrêté en janvier dans la ville, il avait été placé en détention provisoire sur ordre du juge d’instruction. Son avocat avait contesté cette décision devant le tribunal provincial de Malaga, qui avait alors décidé de le libérer moyennant une caution de 50 000 euros. Cette décision a été vivement contestée par le parquet du tribunal de Marbella, arguant que Karim Bouyakhrichan faisait l’objet d’une enquête pour des accusations graves, notamment de blanchiment d’argent et de trafic de drogue en Espagne.

Malgré la reconnaissance par le tribunal de Malaga d’un risque de fuite, il avait estimé qu’il existait des mesures alternatives à la détention, telles que la confiscation du passeport et l’interdiction de quitter le territoire national.

En outre, Karim Bouyakhrichan est accusé d’avoir proféré des menaces de mort à l’encontre de la princesse des Pays-Bas, Catharina-Amalia, la fille aînée du roi Willem-Alexander et de la reine Máxima, ce qui en fait le criminel le plus recherché et le plus dangereux des Pays-Bas, selon les autorités néerlandaises qui ont demandé son extradition. La famille royale néerlandaise est inquiète. La Mocro maffia avait menacé de kidnapper Catharina-Amalia, qui a été contrainte de s’exiler plus d’un an en Espagne.

L’Audience nationale (tribunal espagnol à compétence nationale), répondant à la demande des autorités néerlandaises, a entamé la procédure d’extradition, mais Karim Bouyakhrichan avait déjà quitté l’Espagne. Selon des sources médiatiques, le présumé leader de la Mocro Maffia néerlandaise aurait trouvé refuge au Maroc, plus précisément à Nador, où il dispose de liens familiaux, de biens et de contacts.




LA « MOCRO MAFFIA »

La « Mocro Maffia » est un terme qui fait référence à un réseau criminel d’origine marocaine, principalement actif aux Pays-Bas, mais également présent dans d’autres pays européens. Ce réseau criminel s’est développé au cours des dernières décennies et est devenu l’un des acteurs majeurs du crime organisé aux Pays-Bas (et en Belgique).

L’origine du terme « Mocro Maffia » vient de la combinaison de « Mocro », un terme argotique néerlandais utilisé pour désigner les personnes d’origine marocaine, et « Maffia », faisant référence à la mafia italienne. Ce nom reflète la nature de ce réseau criminel, qui combine des éléments de la culture marocaine avec des structures et des pratiques du crime organisé.

La Mocro Maffia est impliquée dans une gamme diversifiée d’activités criminelles, notamment le trafic de drogue, le blanchiment d’argent, les enlèvements, les extorsions, les meurtres et d’autres formes de crimes violents. Son activité principale reste cependant le trafic de drogue, en particulier la cocaïne, importée principalement d’Amérique du Sud. Elle est également impliquée dans le « business » du trafic de cannabis et de drogues de synthèse.

Ce réseau criminel opère souvent de manière organisée et hiérarchisée, avec des chefs qui dirigent les opérations et des membres qui exécutent les tâches sur le terrain. La Mocro Maffia est connue pour sa brutalité et son utilisation de la violence pour régler les différends internes et exterminer la concurrence. Les règlements de compte et les assassinats ciblés sont monnaie courante dans le milieu criminel néerlandais, où la Mocro Maffia est souvent impliquée.

La Mocro Maffia a également été associée à des cas de blanchiment d’argent, où les profits illicites provenant du trafic de drogue sont investis dans des activités légales pour dissimuler leur origine criminelle. Ces opérations de blanchiment d’argent peuvent impliquer l’achat de biens immobiliers, de restaurants, de boîtes de nuit et d’autres entreprises légitimes.

Malgré les efforts des autorités néerlandaises pour lutter contre le crime organisé, la Mocro Maffia continue d’exercer une influence significative sur le paysage criminel aux Pays-Bas et en Belgique. Ses activités criminelles persistent, alimentées par la demande de drogue et les profits lucratifs qu’elle génère.

En raison de sa nature clandestine et de sa capacité à s’adapter aux pressions des forces de l’ordre, la Mocro Maffia représente un défi persistant pour les autorités néerlandaises et européennes dans leur lutte contre le crime organisé. La coopération internationale est souvent nécessaire pour démanteler les réseaux criminels transfrontaliers comme la Mocro Maffia et pour poursuivre ses membres en justice.

La Mocro Maffia est un réseau criminel d’origine marocaine qui exerce une influence significative sur le crime organisé aux Pays-Bas et en Belgique. Impliquée dans diverses activités criminelles, notamment le trafic de drogue et le blanchiment d’argent, elle représente un défi majeur pour les autorités chargées de l’application de la loi.




À lire aussi :

(Vidéo) Bande-annonce de Mocro Maffia 5