mardi, mai 28, 2024
Faits diversSociété

(Vidéos) Agression raciste d’une touriste marocaine à Paris

UNE TOURISTE MAROCAINE VICTIME D’UNE AGRESSION RACISTE À PARIS

Une touriste marocaine portant le hijab a été visée par deux crachats alors qu’elle se promenait avec son amie près de la Tour Eiffel à Paris, en France, pays de l’islamophobie décomplexée. Elle a déposé une plainte, dénonçant une agression raciste et machiste.

Fatima Saidi (Fátima de Tetuán), une jeune entrepreneuse de 22 ans et influenceuse avec sa propre agence de voyages, suivie par près de 400 000 personnes sur Instagram, a été marquée par sa première visite à Paris. Le mercredi 17 avril, elle a été la cible d’un crachat d’un joggeur alors qu’elle marchait avec son amie près de la Tour Eiffel, rue Marinoni, dans le 7ème arrondissement de Paris, selon le journal quotidien régional français « Le Parisien ».

« Pendant que nous discutions, un joggeur est passé près de nous », raconte-t-elle. « Il m’a craché dessus. J’ai ressenti le crachat sur mon voile. Sur le moment, je n’ai pas compris ce qui se passait. Il a continué à courir en faisant des commentaires en français que je n’ai pas compris. Je lui ai dit en anglais : Qu’est-ce qui ne va pas chez vous ? Mais il a continué à courir en nous faisant un doigt d’honneur. Son comportement était hostile et son regard était menaçant. »

Son amie confirme les faits. « Je me tenais à côté de Fatima, cherchant un restaurant sur mon téléphone, quand j’ai entendu un homme cracher », témoigne-t-elle. « J’ai levé les yeux et j’ai vu le crachat atterrir sur le visage et le voile de Fatima. Honnêtement, je pense que le crachat était dirigé vers nous deux. »

Par la suite, Fatima Saidi a suivi le joggeur et a filmé « au cas où il lui arriverait quelque chose ». Elle a partagé la vidéo en story (qui n’est plus disponible) sur son compte Instagram. La vidéo montre un homme aux cheveux grisonnants cracher en direction de la touriste marocaine, lui montrer un doigt d’honneur puis s’éloigner en proférant une phrase inaudible. La jeune femme lui lance alors : « Ne me crachez pas au visage ! Vous êtes dégoûtant ».

Ensuite, elle a déposé une plainte contre l’agresseur au commissariat de police de Paris Centre. Fatima Saidi a affirmé dans le procès verbal que le joggeur « m’a intentionnellement craché dessus parce que je portais un hijab », et elle a confirmé cela par téléphone en ajoutant : « Ce type de personne profite du fait que nous sommes des jeunes femmes, car ils savent que nous ne ferons rien. Pour moi, c’est à la fois du racisme et du machisme ».

Les nombreux abonnés Instagram de Fatima lui ont envoyé des messages de soutien. Vendredi, la Ville de Paris, par la voix de son premier adjoint (PS), Emmanuel Grégoire, a condamné « ce geste, qui représente à la fois une agression contre la religion musulmane et contre les femmes ». Cette agression « va à l’encontre de l’esprit de tolérance et d’ouverture qui caractérise Paris », a dénoncé l’élu. Il a souligné que la lutte contre les discriminations reste « une priorité » pour la majorité municipale. La Ville « apporte son soutien à ces deux jeunes femmes et fait confiance à la justice pour que cet acte ne reste pas sans conséquences », a-t-il ajouté.