mardi, mai 21, 2024
National

Oriental: construction de 8 stations de dessalement d’eau saumâtre

ORIENTAL: CONSTRUCTION DE 8 STATIONS DE DESSALEMENT D’EAUX SAUMÂTRES*

*Une eau saumâtre est une eau dont la teneur en sel est inférieure à celle de l’eau de mer. La concentration totale de sel dissous y est généralement comprise entre 1 gramme/litre et 10 grammes/litre alors qu’elle est de 35 grammes/litre pour l’eau de mer.

Le conseil de la région de l’Oriental a adopté, lors d’une session extraordinaire tenue à Oujda, une convention portant sur la construction de 8 usines de dessalement d’eaux saumâtres dans les provinces de Driouech, de Figuig, de Guercif, de Jerada et de Nador.

Cette convention, liant le ministère de l’Intérieur et le conseil régional de l’Oriental, prévoit aussi le raccordement de trois usines de dessalement de l’eau de mer aux réseaux d’eau et d’électricité dans les provinces de Berkane et de Nador. Des projets qui s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre d’un programme d’urgence de construction d’unités de dessalement de l’eau de mer et des eaux saumâtres au niveau national, afin d’assurer l’approvisionnement en eau potable des populations.

Ces projets, pour lesquels une enveloppe budgétaire estimée à 106 millions de dirhams sera allouée, visent à résoudre les difficultés que pourraient rencontrer certains centres urbains en matière d’approvisionnement en eau potable.

Au cours de la session extraordinaire tenue à Oujda, qui a été présidée par le vice-président du conseil régional, Salah Abodhi, en présence du wali de la région de l’Oriental, gouverneur de la préfecture d’Oujda-Angad, Mouaad Jamai, les membres du conseil ont approuvé l’adhésion du conseil régional de l’Oriental à la société régionale multiservices-Oriental, sa charte d’actionnaires ainsi que ses statuts.

La création de cette société s’inscrit dans le cadre de la réforme du secteur de distribution d’eau, d’électricité et d’assainissement liquide, à travers l’accompagnement du processus de décentralisation et les compétences des communes dans le domaine de la distribution d’eau et d’électricité, de l’assainissement liquide et de l’éclairage public, ainsi que le renforcement de la contractualisation entre l’État et les collectivités territoriales.

Cette réforme vise à renforcer le processus de régionalisation avancée et de réforme des établissements publics, notamment dans le secteur de l’énergie, à généraliser l’accès aux services d’eau, d’électricité et d’assainissement liquide au niveau régional et à réduire les disparités régionales.

Dans une déclaration à l’agence de presse marocaine MAP (Maghreb Arabe Presse), la vice-présidente du conseil, Saliha Hajji, a souligné que l’adhésion du conseil régional de l’Oriental à la société régionale multiservices-Oriental s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la loi n°83.21 et de son décret d’application, relatif à la création de sociétés régionales multiservices dans les douze régions du Royaume du Maroc. Elle a mis l’accent sur l’importance de cette société, qui aura un impact positif sur la population, compte tenu du secteur vital qu’elle aura la charge de gérer.

Selon la loi n°83.21, le capital initial de la société régionale multiservices-Oriental est de 100 millions de dirhams, auquel l’État contribue à hauteur de 25%, les collectivités territoriales ou leurs groupements contribuent à hauteur de 50% et l’Office national de l’électricité et de l’eau potable contribue à hauteur de 25%.