mardi, mai 28, 2024
InternationalNationalsport

Un manque à gagner de 200 000 euros pour Jorge Vilda

ÉQUIPE FÉMININE DU MAROC : UN MANQUE À GAGNER DE 200 000 EUROS POUR JORGE VILDA

Jorge Vilda, le sélectionneur des Lionnes de l’Atlas, a été confronté à une déception majeure alors que l’équipe féminine du Maroc n’a pas réussi à se qualifier pour les Jeux Olympiques de Paris 2024. Cet échec représente non seulement une déception sportive, mais également une perte financière significative pour le coach espagnol, s’élevant à 200 000 euros.

Sous la tutelle de Jorge Vilda, les joueuses marocaines ont affronté leurs homologues zambiennes lors du match retour du quatrième tour de qualification pour les Jeux olympiques de Paris 2024. Le match s’est déroulé au stade Moulay El Hasan de Rabat et s’est soldé par une défaite des Lionnes de l’Atlas sur un score de 0-2. Malgré une victoire encourageante de 2-1 contre la Zambie lors du match aller, qui s’est tenu au stade Levy Mwanawasa de Ndola, en Zambie, le 5 avril, l’équipe féminine de football du Maroc ne parviendra pas à participer aux Jeux Olympiques de Paris 2024.

Avec l’espoir olympique anéanti, les termes du contrat de Jorge Vilda avec la Fédération Royale Marocaine de Football étaient clairs : une qualification pour les Jeux Olympiques de Paris 2024, la Coupe du Monde et la Coupe d’Afrique aurait entraîné une augmentation substantielle de son salaire, le portant à 400 000 euros.

Actuellement, l’entraîneur espagnol touche un salaire annuel de 200 000 euros, soit 16 666 euros par mois, auquel s’ajoutent des primes de performance. Ce salaire est en effet supérieur aux 170 000 euros qu’il gagnait en Espagne, mais reste en deçà des 500 000 euros qu’il aurait pu percevoir s’il était resté à la tête de l’équipe féminine d’Espagne après leur victoire en Coupe du Monde. Ces chiffres, rapportés par le quotidien espagnol hispanophone La Razón, soulignent les enjeux financiers associés à la performance sportive dans le monde du football féminin.