jeudi, février 29, 2024
Faits diversNational

Escroquerie et sextorsion : un réseau démantelé à Oued Zem

Spread the love

OUED ZEM : DÉMANTÈLEMENT D’UN RÉSEAU POUR ESCROQUERIE ET SEXTORSION

Les autorités policières du service préfectoral de police de la ville de Oued Zem ont démantelé dimanche un réseau criminel constitué de trois individus. Parmi eux se trouvait un individu déjà connu des services judiciaires, ainsi qu’un couple âgé entre 28 et 35 ans. Ils sont soupçonnés d’être impliqués dans une affaire d’escroquerie et de sextorsion*, selon des sources sécuritaires.

*Une façon de faire chanter une victime en la menaçant de la diffusion de vidéos/photos intimes ; la « sextorsion » est la contraction de « sexe » et « extorsion »

Selon les enquêtes, le premier suspect, faisant l’objet d’un avis de recherche national, enregistrait ses victimes à travers des appels vidéo, les photographiant dans des situations compromettantes, tout en exigeant des sommes d’argent en espèces et en crypto-monnaie pour ne pas divulguer ces contenus compromettants. Les investigations approfondies ont permis d’identifier le suspect et de le localiser à Oued Zem, où il a été arrêté.

Les perquisitions effectuées au domicile du premier suspect ont conduit à la saisie de trois téléphones portables contenant des preuves numériques confirmant les actes de chantage sexuel. De plus, un véhicule léger et une importante somme d’argent, suspectés d’être issus des gains illicites de cette activité criminelle, ont également été saisis.

Dans le cadre de cette affaire, les enquêtes ont également conduit à l’arrestation, à Benguerir, du deuxième suspect et de son épouse, tous deux gérants de quatre agences de transfert de fonds. Ils sont soupçonnés d’avoir participé à l’encaissement des sommes d’argent envoyées au premier suspect par ses victimes, en échange d’une partie de ces sommes.

Les perquisitions chez le deuxième couple ont permis la découverte de deux téléphones portables contenant des traces numériques de leur implication dans cette activité criminelle. Les suspects ont été placés en garde à vue pour être interrogés dans le cadre de l’enquête judiciaire visant à élucider les circonstances de cette affaire.