dimanche, mars 3, 2024
National

Maroc Telecom doit 6,3 milliards de dirhams à Wana Corporate

Spread the love

MAROC TELECOM DOIT 6,3 MILLIARDS DE DIRHAMS À WANA CORPORATE

Maroc Telecom* doit 6,3 milliards de dirhams pour pratique anticoncurrentielle

*Maroc Telecom, acronymisé IAM, est une entreprise de télécommunications fondée en 1998. Privatisée par le Maroc en 2001, elle est introduite en 2004 à la bourse Euronext et à la Bourse de Casablanca. Depuis 2014, son principal actionnaire est l’opérateur émirati Etisalat.

La décision a été rendue par le tribunal de commerce de Rabat, marquant une première dans l’histoire judiciaire marocaine : Maroc Telecom est désormais contraint de verser environ 6,3 milliards de dirhams à Wana Corporate* en réparation de pratiques anticoncurrentielles.

*Inwi, anciennement connue sous le nom de Wana, est une entreprise de télécommunication marocaine. Avec plus de 50 000 agences, Inwi est la troisième société de télécommunications au Maroc après Maroc Telecom et Orange Maroc. Inwi est un réseau qui couvre plus de 90% du territoire du pays.

Le différend opposant Maroc Telecom à Wana Corporate a connu son dénouement ce lundi 29 janvier. Dans une décision inédite, le tribunal de commerce de Rabat a statué en faveur de Wana Corporate, ordonnant à l’opérateur historique de verser une indemnité d’environ 6,3 milliards de dirhams. La raison invoquée est le recours par Maroc Telecom à des pratiques anticoncurrentielles.

Au centre du litige, le monopole de facto instauré par l’entreprise dirigée par Abdeslam Ahizoune sur les infrastructures télécoms du pays, malgré la libéralisation du secteur. En janvier 2020, Maroc Telecom avait déjà écopé d’une amende record de 3,3 milliards de dirhams pour abus de position dominante sur le marché du fixe.

Suite à une plainte déposée par inwi, l’autorité de régulation des télécoms avait conclu à l’existence de comportements cumulés imputables à Maroc Telecom, entravant l’accès des concurrents au dégroupage et au marché du fixe. En 2022, Maroc Telecom avait également fait face à une liquidation d’astreinte de 2,7 milliards de dirhams.

Ce procès, qui a duré plus de deux ans, offre la possibilité à Maroc Telecom de faire appel de la décision.