jeudi, février 29, 2024
National

L’Algérie critiquée après une énième fake news sur le Maroc

Spread the love

L’AGENCE DE PRESSE ALGÉRIENNE CRITIQUÉE APRÈS UNE ÉNIÈME FAKE NEWS SUR LE MAROC

L’Algérie est sous le feu des critiques après la diffusion par son agence de presse publique APS (Algérie Presse Service) de fausses informations selon lesquelles des responsables sécuritaires marocains sont visés par des mandats d’arrêt au niveau international, dans une dépêche intitulée « De hauts responsables sécuritaires marocains font l’objet d’un mandat d’arrêt international ».

Chypre a qualifié de « totalement infondées » les allégations algériennes sur des « mandats d’arrêt » contre des responsables marocains.

Les informations diffusées par l’agence de presse algérienne à propos de hauts responsables sécuritaires marocains s’inscrivent dans une série d’erreurs médiatiques récurrentes perpétrées par le régime algérien. Il est clair que l’Algérie persiste dans sa politique d’hostilité envers le Maroc, et ce qui a été relayé à propos du Maroc représente une grave erreur médiatique.

L’objectif apparent de l’Algérie est de ternir la réputation internationale du Maroc, mais cette tentative se heurte à des obstacles, notamment le fait bien connu que les médias algériens sont en crise et peu fiables, comme en témoignent les rapports mensongers et falsifiés qu’ils ont l’habitude de publier.

Sur la scène internationale, les institutions sécuritaires marocaines jouissent d’une excellente réputation, saluées pour le comportement exemplaire et la rigueur de leurs éléments. De nombreux pays, tant continentaux qu’internationaux, reconnaissent l’intégrité et le professionnalisme des forces de sécurité marocaines.

La preuve tangible de cette reconnaissance est l’accueil par le Maroc du sommet d’Interpol, prévu à Marrakech l’année prochaine lors de la 93ème session de l’Assemblée générale. Cela démontre de manière évidente la confiance internationale envers l’appareil de sécurité marocain. Les institutions marocaines fonctionnent dans le respect de l’État de droit, ce qui contribue à maintenir la réputation du Maroc à un niveau élevé sur la scène internationale.




À lire aussi :

Tanger : Interpol loue les institutions sécuritaires marocaines