dimanche, mars 3, 2024
National

Maroc: les travaux de la plus grande station de dessalement d’Afrique lancés

Spread the love

MAROC: LES TRAVAUX DE LA PLUS GRANDE STATION DE DESSALEMENT D’AFRIQUE LANCÉS

Casablanca: lancement des travaux de la plus grande station de dessalement d’eau de mer d’Afrique

Avec la seule station de Casablanca, le Maroc ambitionne une expansion significative de ses capacités de production d’eau dessalée. Initialement fixée à 192 millions de mètres cubes, l’objectif premier est de porter cette capacité à plus de 400 millions de mètres cubes par an, selon les informations fournies par RFI.

Cet accroissement vise à répondre non seulement aux besoins croissants en eau potable de la population, mais également à la demande grandissante de l’industrie agroalimentaire, secteur pivot de l’économie marocaine. La station de Casablanca aura pour mission stratégique d’alimenter en eau la région de la plus grande ville du pays, ce qui contribuera à soulager les sources d’eau traditionnellement dédiées à l’agriculture et à l’élevage.

Le projet, s’étalant sur une période de 30 ans (3 ans pour la réalisation et 27 ans pour l’exploitation), englobe toutes les phases, de la conception à l’exploitation, d’une station de dessalement d’eau de mer. La capacité initiale prévue est de 548 000 mètres cubes par jour (soit 200 millions de mètres cubes par an), avec une possibilité d’extension à 822 000 mètres cubes par jour d’eau traitée (300 millions de mètres cubes par an).

L’attribution du marché de cette méga-station de dessalement du Grand Casablanca est désormais confirmée. L’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a finalement choisi le consortium composé d’Acciona, Afriquia Gaz et Green of Africa, officialisant l’accord le 17 novembre 2023.

Lors de son passage à la Chambre des représentants le 22 mai dernier, le ministre marocain de l’Équipement et de l’eau, Nizar Baraka, a souligné que les travaux de construction de l’usine de dessalement d’eau de mer de Casablanca devraient débuter avant la fin de l’année. Il a expliqué que le processus de sélection du contractant a pris du temps en raison de discussions approfondies visant à minimiser les coûts, soulignant l’engagement du gouvernement envers la transparence.

Cette initiative s’inscrit dans le contexte d’une sécheresse persistante depuis six ans au Maroc, forçant le pays à explorer de nouvelles solutions pour garantir son approvisionnement en eau. La construction d’usines de dessalement est désormais au cœur des priorités nationales, avec la planification de la construction de 15 autres usines d’ici à 2030, en complément de celle de Casablanca.