jeudi, février 29, 2024
International

Maroc : encore une fake news de l’agence de presse algérienne APS

Spread the love

MAROC : ENCORE UNE FAKE NEWS DE L’AGENCE DE PRESSE ALGÉRIENNE APS

Dans ses multiples tentatives visant à nuire à l’image du Maroc, l’agence de presse officielle algérienne APS (Algérie Presse Service) s’est enfoncée encore une fois dans la lie de pseudo-informations colportées par un repris de justice, et dans les délires hallucinatoires d’une personne souffrant du syndrome de la persécution imaginaire, s’adonnant de manière compulsive à l’activisme droit de l’hommiste.

Dans son intox, l’agence de presse officielle algérienne APS a prétendu qu’un mandat d’arrêt international (imaginaire évidemment) a été lancé (sans dire par qui) contre Abdellatif Hammouchi, directeur général du Pôle DGSN-DGST, et Mohamed Dkhissi, directeur central de la police judiciaire.

Dans une dépêche intitulée «De hauts responsables sécuritaires marocains font l’objet d’un mandat d’arrêt international», publiée le 16 janvier 2024, l’agence de presse officielle algérienne APS s’appuie sur de fausses informations relayées par un ressortissant marocain ayant fait l’objet d’une condamnation par la justice italienne pour des délits d’escroqueries.

Dans son intox, l’agence de presse officielle algérienne APS a prétendu qu’un mandat d’arrêt international (imaginaire évidemment) a été lancé (sans dire par qui) contre Abdellatif Hammouchi, directeur général du Pôle DGSN-DGST, et Mohamed Dkhissi, directeur central de la police judiciaire.

Approchée par l’agence de presse marocaine MAP (Maghreb Arabe Presse), une source diplomatique à Rabat «dément catégoriquement» le contenu mensonger et factuellement faux de la dépêche de l’agence de presse officielle algérienne APS, qui s’inscrit volontairement dans une ligne éditoriale attentatoire à l’image du Maroc.

«Les institutions sécuritaires du Royaume, poursuit la même source, sont connues dans le monde entier par leur rigueur, leur savoir-faire et leur professionnalisme, comme en témoigne, entre autres, le choix du Royaume du Maroc pour accueillir la 93ème Assemblée Générale de l’Interpol».

En cherchant à nuire délibérément aux institutions nationales piliers de la sécurité et de la stabilité du Royaume, il n’est pas surprenant que l’agence de presse officielle algérienne APS publie ce genre d’écrits pernicieux en faisant fi des règles les plus élémentaires de l’éthique et de la déontologie.




À lire aussi : 

L’agence de presse algérienne obsédée par le Maroc