jeudi, février 29, 2024
EconomieInternationalNational

Le système européen de taxe carbone va bénéficier à Tanger Med

Spread the love

LE SYSTÈME EUROPÉEN DE TAXE CARBONE VA BÉNÉFICIER AU PORT TANGER MED

Le port de Tanger Med suscite une inquiétude persistante au sein des autorités espagnoles, en raison de l’entrée en vigueur, depuis le 1er janvier 2024, du nouveau système européen de taxation des émissions de dioxyde de carbone (CO2) pour les navires. Cette préoccupation a été récemment exprimée par Gerardo Landaluce, le président de l’Autorité portuaire d’Algésiras, comme rapporté par Europa Press.

Le nouveau système de taxation prévoit une imposition de 40% sur les émissions de CO2 des navires depuis cette année 2024, mais cette imposition atteindra 100% en 2026. Cette perspective soulève des inquiétudes quant aux implications économiques pour les ports européens, en particulier en termes de compétitivité.

Gerardo Landaluce met en garde contre les risques de « pertes importantes de compétitivité des ports européens » si le trafic maritime est détourné vers d’autres ports, principalement en raison de la taxation accrue. Il souligne que cela aurait des répercussions négatives non seulement sur l’emploi mais également sur l’activité des ports européens, compromettant la résilience des chaînes logistiques contrôlées par l’Union européenne elle-même.

Le président de l’Autorité portuaire d’Algésiras pointe spécifiquement le port de Tanger Med comme étant le principal bénéficiaire de ce nouveau régime de taxation des émissions de CO2. Il affirme que, contrairement aux ports algériens, le port marocain représente une « menace » directe pour l’Espagne et l’Europe, c’est un compétiteur qui attirera plus de trafic maritime en raison de conditions économiques plus avantageuses.

À noter qu’en décembre 2023, le port d’Algésiras a été le théâtre d’une réunion stratégique rassemblant les représentants des principaux ports européens. L’objectif de cette réunion était de former une coalition unifiée contre l’entrée en vigueur de la nouvelle taxe carbone, soulignant ainsi les préoccupations partagées au sein de la communauté portuaire européenne.