jeudi, février 29, 2024
Faits diversNationalSociété

Casablanca : arrestation d’un faux agent des renseignements

Spread the love

CASABLANCA : ARRESTATION D’UN FAUX AGENT DES RENSEIGNEMENTS

Selon le journal arabophone Assabah, qui rapporte l’information, un individu aux multiples facettes, se faisant passer tantôt pour un agent des renseignements, tantôt pour un journaliste-photographe, a récemment été appréhendé par les autorités policières. Son modus operandi consistait à escroquer ses victimes en faisant miroiter sa prétendue capacité à intervenir dans des affaires judiciaires.

Cet individu, usant de l’identité d’un agent des renseignements pour duper ses victimes, a été interpellé par les services de la préfecture de Casablanca le vendredi 24 novembre 2023, suite à plusieurs plaintes déposées à son encontre. Ces plaintes faisaient état d’une série d’arnaques qu’il aurait perpétrées en se faisant passer pour un membre des services de renseignement.

La dernière escroquerie ayant conduit à son arrestation s’est produite récemment, lorsqu’il a sollicité la somme de 40 000 dirhams auprès d’une de ses proies. Il prétendait ainsi pouvoir intervenir en sa faveur dans une affaire judiciaire en cours de résolution. Dans chacune de ses arnaques, l’individu se targuait de pouvoir obtenir des informations confidentielles de la justice en raison de sa prétendue fonction d’agent des services de renseignements.

Par ailleurs, l’accusé se présentait régulièrement à des barrages de contrôle de police, adoptant alors l’identité d’un journaliste-photographe. Cette fausse identité lui permettait de se déplacer d’une ville à une autre sans susciter de suspicion, tout en ciblant ses victimes dans divers endroits du Maroc afin de maximiser ses opportunités d’arnaque.




Selon les informations fournies par le journal Assabah, cet individu est un récidiviste déjà connu des autorités pour avoir escroqué plusieurs personnes par le passé. Actuellement en garde à vue, il est soumis à des interrogatoires visant à déterminer d’éventuelles complicités. Des allégations suggèrent que d’autres individus pourraient avoir facilité ses manœuvres frauduleuses, avec des soupçons pesant même sur des interventions de tierces personnes ayant proféré des menaces à l’encontre de ses victimes.

Le journal Assabah prétend avoir eu accès à un enregistrement compromettant impliquant l’accusé, ainsi qu’au procès-verbal d’une des plaintes déposées contre lui. Dans ce document, le plaignant relate sa rencontre avec ce « faux espion » dans un café de Casablanca. L’escroc prétendait avoir des relations personnelles et professionnelles avec des individus influents au sein du ministère de la Justice, dont un haut responsable au Parquet, afin de convaincre sa victime potentielle qu’il pouvait intervenir en sa faveur dans une affaire judiciaire moyennant une somme d’argent.

Cependant, les incessantes et insistantes demandes ont suscité les doutes de sa victime, qui a judicieusement enregistré l’une de leurs conversations, révélant ainsi les subterfuges de l’escroc. L’individu a été appréhendé par la police, et compte tenu de son passé de récidive, il pourrait être passible d’une sévère condamnation s’il est reconnu coupable de l’ensemble des chefs d’accusation qui pèsent contre lui.