dimanche, mars 3, 2024
EconomieNationalSociété

Maroc : première écloserie de poissons marins

Spread the love

MAROC : TANGER ACCUEILLE LA PREMIÈRE ÉCLOSERIE DE POISSONS MARINS

Les travaux de construction de la première écloserie de poissons marins au Maroc ont été lancés dans la commune de Gzenaya à Tanger.

Ce projet permettra de produire jusqu’à 30 millions d’alevins locaux de qualité supérieure de dorades, de bars et de maigres et d’autres espèces intéressant les fermes aquacoles nationales. Sur une superficie de 2,28 hectares, ce projet bénéficie d’un investissement de 120 millions de dirhams pour doter l’amont de la chaîne de valeur.

Cette écloserie est le premier projet de production de semences de poissons au Maroc pour lequel l’État accorde un appui financier sous forme d’une prime à l’investissement aux fins d’acquisition des équipements d’écloserie à hauteur de 20 millions de dirhams, a notamment souligné le ministre de l’Agriculture, Mohamed Sadiki.

La production d’alevins est en effet considérée comme un levier d’intégration déterminant pour sécuriser la viabilité des projets aquacoles spécialisés dans la pisciculture. Elle permet aussi de valoriser et d’alléger la pression sur les ressources maritimes.

Dans une déclaration à l’agence de presse marocaine MAP (Maghreb Arabe Presse), le responsable du développement du projet (Société Aquago), Shavit Dahan, a indiqué que ce projet traduit l’ouverture du Maroc sur les projets économiques qualitatifs, notamment ceux à forte valeur ajoutée pour le secteur de la pêche maritime, dont le Maroc se positionne comme une référence au niveau mondial.

Une écloserie de poissons est une installation spécialisée dans l’élevage et la reproduction contrôlée des poissons, depuis leur stade larvaire jusqu’à leur développement en alevins prêts à être relâchés dans les milieux naturels ou transférés dans des fermes aquacoles. L’objectif principal des écloseries est de produire une quantité importante de juvéniles de poissons en assurant des conditions optimales de croissance, de santé et de survie.

Le processus dans une écloserie commence généralement par la sélection de géniteurs de qualité, qui sont les poissons adultes dont les caractéristiques souhaitées (comme la résistance aux maladies, la croissance rapide, etc.) sont héritées par leur progéniture. Ces géniteurs sont placés dans des bassins spéciaux ou des réservoirs dédiés à la reproduction.

Après la ponte, les œufs sont recueillis, puis placés dans des incubateurs ou des systèmes de surveillance pour assurer leur bon développement. Au fur et à mesure de leur croissance, les larves se transforment en alevins, étant nourris avec des aliments adaptés à leur stade de développement.

L’une des principales raisons d’utiliser des écloseries est d’améliorer les rendements de la pisciculture et de réduire la pression exercée sur les ressources naturelles de pêche. En produisant un grand nombre de juvéniles, l’écloserie contribue à la restauration et à la conservation des stocks de poissons, tout en permettant une meilleure gestion des ressources halieutiques.

Les écloseries jouent également un rôle essentiel dans la préservation des espèces menacées ou en danger. En élevant ces espèces dans un environnement contrôlé, les écloseries augmentent leurs chances de survie et leur permettent de se réintroduire dans leur habitat naturel, contribuant ainsi à la protection de la biodiversité marine.




L’aquaculture au Maroc (et ailleurs) : les avantages
L’aquaculture, ou l’élevage des organismes aquatiques, est une activité en plein essor au Maroc. Cette pratique présente de nombreux avantages pour le pays, contribuant à la sécurité alimentaire, à la création d’emplois, à la préservation des ressources naturelles, ainsi qu’à la diversification économique.

Sécurité alimentaire et réduction de la dépendance aux importations
L’aquaculture joue un rôle essentiel dans la sécurité alimentaire du Maroc. En produisant une grande variété de poissons, de crustacés et de mollusques, le pays peut répondre à une partie de la demande nationale en produits de la mer. Cette production locale permet de réduire la dépendance aux importations et de garantir un approvisionnement constant en produits de qualité.

Création d’emplois et développement économique
L’aquaculture offre des opportunités d’emploi et de développement économique dans les régions côtières du Maroc. De nombreuses fermes aquacoles ont été créées, générant des emplois directs dans le secteur de l’élevage, mais aussi indirects dans les activités de transformation, de commercialisation et de logistique.

Préservation des ressources halieutiques naturelles
En favorisant l’élevage de poissons et d’autres organismes aquatiques, l’aquaculture permet de soulager la pression exercée sur les ressources halieutiques naturelles. La surpêche et la diminution des stocks de poissons dans les eaux marocaines sont des problématiques sérieuses. L’aquaculture contribue à préserver ces ressources en réduisant la demande sur les populations sauvages.

Protection de l’environnement et durabilité
L’aquaculture au Maroc est soumise à des réglementations strictes en matière de durabilité et de protection de l’environnement. Les élevages doivent respecter des normes environnementales pour minimiser les impacts négatifs sur les écosystèmes marins et côtiers. En adoptant des pratiques responsables, l’industrie aquacole contribue à préserver la biodiversité marine.

Diversification des exportations et promotion de l’aquaculture durable

Le Maroc exporte également une partie de sa production aquacole vers d’autres pays. Cette diversification des exportations renforce la position économique du pays sur le marché mondial. De plus, le Maroc s’engage de plus en plus dans l’aquaculture durable, répondant aux normes internationales en matière de qualité et de traçabilité des produits aquatiques.

En bref…
L’aquaculture au Maroc présente de multiples avantages qui contribuent à la prospérité économique du pays, tout en préservant les ressources naturelles marines. Cette activité joue un rôle clé dans la sécurité alimentaire, la création d’emplois, la préservation de l’environnement et la promotion d’une pêche durable et responsable. L’essor de l’aquaculture offre des perspectives prometteuses pour le développement futur du secteur maritime marocain.