lundi, février 26, 2024
InternationalNational

David Fischer : la reconnaissance d’Israël du Sahara marocain

Spread the love

DAVID FISCHER : LA RECONNAISSANCE D’ISRAËL DU SAHARA MAROCAIN

L’ancien ambassadeur américain David Fischer salue le soutien international grandissant à la marocanité du Sahara

L’ancien ambassadeur des États-Unis au Maroc, David Fischer, a salué la décision de l’État d’Israël de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara, en mettant en avant le soutien international grandissant aux droits légitimes du Royaume du Maroc sur ses provinces du Sud.

Il s’agit d’une preuve de plus de la solidité des relations entre le Maroc et Israël, a indiqué l’ancien diplomate américain dans une déclaration à l’agence de presse marocaine MAP (Maghreb Arabe Presse).

Il s’est félicité à ce propos du soutien apporté par plusieurs grandes nations comme l’Espagne et bien d’autres en Europe et ailleurs à la marocanité du Sahara.

David Fischer a en outre relevé que cette décision d’État, qui renseigne sur des relations distinguées qui ne cessent de se raffermir entre le Maroc, Israël et les États-Unis, est susceptible de promouvoir la paix, la sécurité et la prospérité dans toute la région.

Plus tôt dans la journée, un communiqué du Cabinet royal a annoncé que le roi Mohammed VI a reçu une lettre du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, par laquelle il a porté au Souverain la décision de son pays de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara.



Une décision bientôt transmise aux Nations unies

À cet égard, le Premier ministre israélien a indiqué que cette position sera «reflétée dans tous les actes et les documents pertinents du Gouvernement israélien». Il a aussi souligné que ladite décision sera «transmise aux Nations unies, aux organisations régionales et internationales dont Israël est membre, ainsi qu’à tous les pays avec lesquels Israël entretient des relations diplomatiques».

Dans sa lettre au Souverain, Benjamin Netanyahu a informé qu’Israël examine positivement «l’ouverture d’un Consulat dans la ville de Dakhla», et ce dans le cadre de la concrétisation de cette décision d’État.