lundi, février 26, 2024
InternationalNational

Sebta et Melilla : la position du Maroc est inévitable

Spread the love

LA POSITION EXPRIMÉE PAR LE ROYAUME DU MAROC CONCERNANT LES VILLES OCCUPÉES DE SEBTA ET MELILLA EST INÉVITABLE

Le sujet des présides occupés de Sebta (Ceuta) et Melilla, ainsi que les déclarations hostiles du vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas, ont engendré une vive polémique entre le Maroc et l’Espagne.

Le porte-parole du gouvernement marocain, Mustapha Baïtas, a souligné que malgré le partenariat existant entre les deux pays, la position exprimée par le Maroc était inévitable.

Lors d’un point de presse à l’issue d’une réunion du Conseil de gouvernement, Mustapha Baïtas a mis en avant l’engagement du Maroc dans un partenariat solide avec l’Espagne, basé sur la confiance mutuelle et la coopération face à divers défis économiques et sociaux.

Le porte-parole du gouvernement marocain a évoqué les grands potentiels de cette nouvelle page de coopération entre les deux pays.

Cependant, le porte-parole du gouvernement a précisé que la position marocaine sur la question des présides occupés était une réaction inévitable.

En réponse aux déclarations tendancieuses du vice-président de la Commission européenne en charge de la migration, Margaritis Schinas, le Maroc a vivement protesté auprès de l’ambassade de l’Union européenne au Maroc.




Le Maroc exprimant son rejet catégorique des propos du responsable européen.

Le Maroc a demandé au vice-président de la Commission européenne en charge de la migration, Margaritis Schinas, de ne pas s’immiscer dans les affaires bilatérales.

Le Maroc a également transmis une liste détaillée des transgressions commises par le vice-président grec et de ses positions hostiles depuis mai 2021, tout en appelant à mettre fin à cette attitude d’hostilité afin de préserver une coopération sereine avec l’Union européenne.

De son côté, l’Espagne a officiellement exprimé son mécontentement par le biais d’une note verbale adressée au Maroc, contestant l’utilisation par la diplomatie marocaine de l’expression « villes marocaines de Sebta et Melilla ».

Le gouvernement espagnol a rejeté catégoriquement cette terminologie employée pour désigner les deux présides occupés.

Ainsi, tant le Maroc que l’Espagne rejettent chacun à leur tour les termes utilisés pour qualifier les deux villes occupées situées en Afrique au nord du Royaume du Maroc et sous administration du Royaume d’Espagne.