mardi, mai 21, 2024
InternationalNationalSociété

Vente d’un cigare de Winston Churchill, fumé au Maroc

UN CIGARE DE WINSTON CHURCHILL, À MOITIÉ FUMÉ À RABAT EN 1944, VA ÊTRE VENDU AUX ENCHÈRES EN ANGLETERRE

Un morceau d’un cigare fumé par Winston Churchill à Rabat il y a près de 80 ans sera mis aux enchères en Angleterre. Ce fragment a été préservé par la famille d’un ancien consul général en poste au Maroc pendant la Seconde Guerre mondiale.




La maison d’enchères britannique Hansons Auctioneers organisera une vente aux enchères le 16 juin, mettant en vedette un objet unique : la moitié d’un cigare fumé par l’ancien Premier ministre britannique Winston Churchill lors de son séjour à Rabat pendant la Seconde Guerre mondiale.

Cette relique historique fait partie de l’héritage du consul général britannique à Rabat à l’époque, Hugh Stonehewer-Bird.

Le 29 août 1944, lors d’un dîner organisé en l’honneur de Winston Churchill, Hugh Stonehewer-Bird a eu l’honneur de l’accueillir.

À la fin du repas, Winston Churchill a laissé un souvenir de son passage en offrant une partie de son cigare à Stonehewer-Bird, qui l’a conservée précieusement dans une boîte en verre jusqu’à sa mort en 1973.

La petite-fille de Hugh Stonehewer-Bird a décidé de partager cet héritage avec le reste du monde en mettant le bout de cigare aux enchères.

Elle explique : « Mon grand-père est décédé en 1973 à l’âge de 81 ans, et pendant près de 50 ans, nous avons soigneusement préservé ce morceau de cigare.




Mais nous avons finalement décidé qu’il était temps pour quelqu’un d’autre de l’apprécier et d’en être le gardien. »

Charles Hanson, le propriétaire de la maison d’enchères, reconnaît la valeur historique de cet objet unique : « C’est une pièce emblématique liée à la mémoire de l’un des plus célèbres Premiers ministres britanniques et à la période cruciale de la Seconde Guerre mondiale. »

Winston Churchill, connu pour son amour des cigares, en fumait environ une dizaine par jour.

Il avait l’habitude d’en offrir à ses invités et à son entourage. Le bout de cigare mis aux enchères est un rappel tangible de cette passion.

Il est estimé entre 600 et 900 livres sterling, soit entre 7 500 et 11 300 dirhams, attirant ainsi l’attention des collectionneurs et des amateurs d’histoire.

C’est une occasion rare de posséder un morceau de l’héritage de Winston Churchill et de la période tumultueuse de la Seconde Guerre mondiale.