mercredi, avril 24, 2024
NationalSociété

Témara : destruction du bidonville «Jamaica»

TÉMARA: LE BIDONVILLE «JAMAICA» A ÉTÉ DÉTRUIT

Actuellement, une importante initiative de démolition des bidonvilles et de relogement d’environ 100 000 personnes est en cours à Témara, une ville de la grande wilaya de Rabat. Le bidonville « Jamaica », l’un des plus grands du Maroc, a été complètement éradiqué et ses milliers de résidents ont été transférés à Skhirat.




Les autorités marocaines ont entamé une vaste opération visant à détruire les bidonvilles et à recaser environ 100 000 personnes à Témara, une ville située dans la grande wilaya de Rabat.

Le bidonville de «Jamaica», l’un des plus grands du Royaume du Maroc, a été entièrement détruit et ses habitants ont été transférés à Skhirat.

Situé en plein centre-ville, le bidonville de Jamaica était un véritable foyer de problèmes en raison de sa grande taille, de l’insalubrité et de l’insécurité qui y régnaient.

Le nom de Jamaica faisait référence aux graves difficultés auxquelles étaient confrontés les habitants tels que le chômage et la consommation de drogue.

Les milliers de baraques, y compris celles de Jamaica, étaient illégalement construites sur des terrains appartenant à des tiers avant leur destruction.

Sous la supervision directe du wali de la région Rabat-Salé-Kénitra, Mohamed El Yacoubi, les autorités ont récemment détruit une dizaine de bidonvilles.




À savoir que le bidonville Jamaica un des plus grands bidonvilles du Maroc qui existait depuis 40 ans.

La population totale de ces quartiers insalubres était estimée à 100 000 personnes, soit un quart de l’agglomération de Témara, une ville en constante croissance urbanistique.

Les populations des bidonvilles de Témara consommaient gratuitement l’eau potable, ce qui obligeait la commune à payer annuellement environ 30 millions de dirhams à la compagnie de distribution d’eau.

Le recasement des populations dans des logements décents permettra à la ville de mobiliser ces fonds pour la réalisation d’autres projets.

Les habitants de Jamaica et des autres bidonvilles ont été recasés dans des complexes immobiliers privés appelés « Mimosa » et « Bassatine », situés à Skhirat, à 15 kilomètres au sud de Témara.

Ces logements économiques sont proposés à un prix d’achat de 130 000 dirhams pour un appartement de 60 mètres carrés au lieu de 250 000 dirhams, leur prix de vente public réel.