mercredi, mai 29, 2024
InternationalNational

Couronnement de Charles III : l’Algérie évoque le Sahara

COURONNEMENT DE CHARLES III : L’ALGÉRIE N’OUBLIE PAS D’ÉVOQUER LE SAHARA MAROCAIN

Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ahmed Attaf, a représenté le président Abdelmadjid Tebboune à la cérémonie du couronnement du roi Charles III au Royaume-Uni.

À cette occasion, le chef de la diplomatie algérienne a rencontré le ministre d’État britannique aux Affaires étrangères pour l’Asie du Sud et du Centre, l’Afrique du Nord, l’ONU et le Commonwealth, Lord Ahmad Tariq.

Les deux parties ont abordé les relations bilatérales et «les développements enregistrés dans la question du Sahara occidental».

C’est ce qu’a indiqué le ministère algérien des Affaires étrangères dans un communiqué.

Le ministre britannique, de son côté, a souligné que la « discussion fructueuse » avec le ministre algérien des Affaires étrangères Ahmed Attaf avait porté « sur le renforcement de la relation entre les deux pays dans des domaines d’importance commune pour nos nations, notamment la sécurité et le commerce ».

Le ministre d’État britannique aux Affaires étrangères n’a pas mentionné la question du Sahara lors cette discussion.




L’Algérie et le Royaume-Uni se préparent à tenir une nouvelle session de leur Dialogue stratégique dans les prochains mois.

Il est à noter que le Sahara marocain est intégré dans l’Accord d’association entre le Royaume du Maroc et le Royaume-Uni, qui a été conclu en octobre 2019.

La Haute Cour britannique avait rejeté, le 5 décembre 2022, une plainte déposée par une ONG proche du Polisario, réclamant annulation dudit Accord.

Cette décision de la Haute Cour britannique avait été saluée par le porte-parole du gouvernement britannique. «Nous saluons le verdict d’aujourd’hui.

Nous continuerons à travailler en étroite collaboration avec le Maroc pour maximiser [les] 2,7 milliards de livres de commerce entre nos pays», s’était félicité le porte-parole du gouvernement britannique.

Depuis le début de cette année, le ministre britannique Lord Ahmad Tariq a eu, à deux reprises, le 17 février et le 12 avril, des entretiens téléphoniques avec Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Maroc.

Ces entretiens téléphoniques ont porté essentiellement sur la situation en Palestine.




Le tweet du ministre d’État britannique aux Affaires étrangères pour l’Asie du Sud et du Centre, l’Afrique du Nord, l’ONU et le Commonwealth, Lord Ahmad Tariq:






Le communiqué le ministère algérien des Affaires étrangères:

« Dans le cadre de sa visite officielle à Londres pour représenter le Président de la République à la cérémonie de couronnement de Sa Majesté le Roi Charles III, le ministre des affaires étrangères et de la communauté nationale à l’étranger, M. Ahmed Ataf, s’est entretenu aujourd’hui avec le ministre d’État britannique aux affaires étrangères, L Tariq Ahmed de Wimbledon. Au début de la réunion, le ministre d’État, Lord Tariq Ahmed, a salué la participation de l’Algérie à la cérémonie de prise en charge du nouveau trône britannique. À cette occasion, les parties ont passé en revue les relations bilatérales et les perspectives de leur amélioration dans les domaines de l’énergie, du commerce, de la sécurité et de la culture, exprimant leur satisfaction face au développement prometteur de ces relations. Il a également été convenu de relancer le groupe de travail mixte pour renforcer le cadre général de la coopération économique dans le but de construire un partenariat solide qui réponde aux aspirations et au potentiel économique et humain des deux pays. Par ailleurs, en vue du prochain tour du Dialogue stratégique Algérien-Britannique, les ministres ont échangé leurs vues sur un certain nombre de questions d’intérêt mutuel, dont les situations au Mali, en Libye, dans la région côtière et désertique, ainsi que les développements enregistrés dans l’affaire du désert occidental. Il a également évoqué la détérioration de la situation sécuritaire et humanitaire au Soudan à la lumière des efforts armés pour arrêter les combats et lancer une opération politique afin de parvenir à une solution pacifique et durable à la crise dans ce pays. »