vendredi, juin 21, 2024
InternationalNational

Sahara marocain: l’ONU rappelle la résolution 2654

SAHARA MAROCAIN: LE CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’ONU RAPPELLE LA RÉSOLUTION 2654 ET SON PROCESSUS DES TABLES RONDES

Le Conseil de sécurité de l’ONU a tenu une réunion privée pour discuter de la question du Sahara marocain, conformément à la résolution 2654 du Conseil adoptée le 27 octobre dernier.

Lors de cette réunion, le Conseil de sécurité de l’ONU a été informé de l’évolution de la situation par les briefings de Staffan de Mistura, envoyé personnel du Secrétaire général de l’ONU pour le Sahara, et Alexander Ivanko, représentant spécial du Secrétaire général et chef de la MINURSO.

Il convient de noter que la Russie préside actuellement le Conseil de sécurité, et que c’est le premier briefing de l’année pour Staffan de Mistura devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU ont largement soutenu l’initiative marocaine d’autonomie, considérant qu’elle constitue une solution sérieuse, crédible et pragmatique pour mettre fin au conflit.

Depuis 2007, toutes les résolutions du Conseil de sécurité ont consacré la prééminence de cette initiative.

Les consultations bilatérales informelles organisées le mois dernier par l’envoyé personnel ont recueilli les appréciations des membres permanents ou non du Conseil de sécurité de l’ONU, confirmant ainsi le statut de l’Algérie en tant que partie intégralement prenante de ce conflit qu’elle a créé.

Les membres ont exprimé leur soutien aux efforts de l’envoyé personnel pour relancer le processus politique de l’ONU, qui prévoit la reprise des tables rondes avec la participation notamment du Maroc, de l’Algérie et de la Mauritanie.




Ce cadre est le seul pour la tenue du processus politique que sont les tables rondes, et cela a été réaffirmé dans la résolution 2654 et dans celles qui l’ont précédée depuis 2018.

Le Conseil de sécurité considère qu’il n’y a pas d’autre alternative que de rejeter la politique de déni menée par le régime militaire d’Alger concernant la résolution 2654 et le processus des tables rondes.

Pourtant, l’Algérie avait participé aux tables rondes en 2018 et 2019, représentée par les ministres des Affaires étrangères, dont l’un a été récemment limogé. La réunion de consultations à huis clos sur la question du Sahara marocain n’a pas été bien accueillie à Alger et le groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario » a rejeté toutes les conclusions de la réunion.

Cependant, certains membres du Conseil de sécurité ont salué la stabilité et la prospérité au Sahara marocain, soulignant le développement des provinces du Sud grâce au nouveau modèle de développement et l’ouverture de nombreux consulats généraux dans les villes de Laâyoune et Dakhla.

Le Maroc a gagné de plus en plus de soutien dans sa position quant à la marocanité de son Sahara, à l’exception de l’Algérie et de l’Afrique du Sud.

Le Maroc est attaché au cessez-le-feu et coopère avec la MINURSO, contrairement au Polisario qui entrave la liberté de mouvement et bloque le ravitaillement des Forces de la MINURSO.

En résumé, le conflit ne progresse pas en raison de l’attitude de l’Algérie et du Polisario qui refusent de participer aux tables rondes et qui continuent allègrement de v¡oler les résolutions du Conseil de sécurité et le droit international.