samedi, avril 13, 2024
Faits diversInternationalNationalSociété

Piratage du site de la BNRM : nouveau rebondissement

NOUVEAU REBONDISSEMENT DANS L’AFFAIRE DU PIRATAGE DU SITE DE LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DU ROYAUME DU MAROC

Le directeur de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) a été convoqué par la Commission nationale de contrôle de la protection des données personnelles pour une audience disciplinaire suite au piratage du site Internet de l’établissement.

Le directeur de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc est actuellement confronté à des difficultés à la suite du piratage de son site Internet par un groupe de hackers algériens.

Ce piratage a des conséquences importantes, car le site de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc contient des données personnelles de chercheurs, d’étudiants, d’éditeurs et d’écrivains marocains.

Cette situation a conduit la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) à convoquer le directeur de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc pour une audience disciplinaire.

Selon le quotidien marocain arabophone Al Akhbar, la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel souhaite s’assurer que le traitement des données personnelles effectué par la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc est conforme à la loi 09/08 en matière de protection des données à caractère personnel.




La Commission nationale de contrôle de la protection des données personnelles a donc convoqué le directeur de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc pour une audience « à caractère disciplinaire ».

Le directeur est invité à se faire assister par un avocat lors de cette audience.

Des sources à l’intérieur de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc ont déclaré que la direction avait reçu plusieurs correspondances concernant le fonctionnement du site de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc, qui a été remis en ligne après le piratage de mars dernier.

Les mêmes sources soulignent que la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel considère que le lancement du site n’a pas été opéré conformément aux normes en vigueur pour la protection des données personnelles.

La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel considère donc qu’il est nécessaire d’auditionner le premier responsable de cet établissement.




Le piratage de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc est un sujet de préoccupation pour les autorités marocaines, car le site officiel de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc contient une base de données importante de livres, de magazines, de recherches et de thèses.

Les hackers algériens, qui se font appeler « Team 1962 » (en référence sand oute à la date de création de l’Algérie par la France), ont posté le drapeau algérien sur le site de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc et revendiqué l’opération. Cette attaque n’est pas la première du genre, car la plateforme « Tawjihi » du ministère de l’Éducation nationale avait également été piratée, divulguant les données de près d’un million d’étudiants marocains.

En conclusion, le piratage de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc a conduit à une convocation disciplinaire du directeur par la Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel.

Cette situation souligne la nécessité pour les autorités marocaines de renforcer les mesures de sécurité informatique pour protéger les données personnelles des citoyens marocains.