samedi, avril 13, 2024
EconomieInternationalNationalSociété

Maroc: limitation de l’exportation de certains produits

MAROC: LIMITATION DE L’EXPORTATION DE CERTAINS PRODUITS

L’organisme marocain public Morocco Foodex, l’établissement autonome de contrôle et de coordination des exportations placé sous la tutelle du Ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rurale et des eaux et forêts, a interdit toute exportation de tomates, d’oignons et de pommes de terre vers les pays d’Afrique de l’Ouest, dans le souci d’assurer la sécurité alimentaire au Maroc.




La décision d’interdire toute exportation de tomates, d’oignons et de pommes de terre vers les pays d’Afrique de l’Ouest a été prise dans un contexte qui est fortement marqué par l’inflation des prix des denrées alimentaires (+11%).

À l’approche du mois sacré du ramadan, qui est attendu au cours de la dernière semaine de mars prochain, la demande sur la tomate augmente considérablement au Royaume du Maroc alors que l’offre a considérablement baissé, à cause notamment de la vague de froid dans la région de Souss-Massa, sachant que cette représente à elle seule pas moins de 90% de la récolte nationale.

Le Maroc connaît également les stress hydrique, des années de sécheresse qui sont de plus de plus en plus longues.

Cette situation contribue à augmenter les tarifs des denrées alimentaires (loi de l’offre et de la demande).

Dans ces circonstances, le prix de la tomate varie actuellement de 10 dirhams à 12 dirhams le kilo, soit le double du tarif qui a été constaté en décembre 2022.

Citant un responsable de l’Association marocaine des fournisseurs de fruits et légumes du marché africain, l’agence de presse britannique Reuters a rapporté que la décision de Morocco Foodex, l’Établissement Autonome de Contrôle et de Coordination des Exportations du Maroc, avait été communiquée aux négociants par téléphone.




Et l’agence de presse britannique Reuters de rappeler que le même jour, le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Relations avec le parlement, et Porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, a déclaré que l’exécutif «prenait toutes les mesures pour assurer un approvisionnement régulier et normal», sans toutefois commenter l’interdiction d’exportation de denrées alimentaires.

À savoir que ce sont les pays d’Europe qui restent les acheteurs principaux de tomates du Maroc avec près de 80%, à commencer par la France, suivie du Royaume-Uni.

L’Afrique ne constitue que 1,3% des clients, principalement la Mauritanie et le Sénégal.

À noter que malgré la sécheresse, les exportations agricoles marocaines ont quand même augmenté de 20% l’année dernière, ce qui a constitué une valeur record de 80 milliards de dirhams.

Au total, les produits alimentaires agricoles constituent 28% des volumes qui sont transportés par camions vers les autres pays du continent africain.