mardi, mars 5, 2024
InternationalNationalSociété

Un Américain sexagénaire adopté découvre qu’il est Marocain

Spread the love

UN AMÉRICAIN ADOPTÉ DÉCOUVRE, 60 ANS PLUS TARD, QU’IL EST MAROCAIN

Adopté en Californie (États-Unis) en 1961, année de sa naissance, un sexagénaire ignorait tout de ses origines marocaines, jusqu’à ce qu’il fasse un test ADN à domicile et consulte des dossiers en ligne. Ces derniers lui ont permis de retrouver des proches.




« J’ai mis ma salive dans des tubes en plastique (un pour chacune des deux plus grandes entreprises de l’industrie aux États-Unis : 23andMe et Ancestry), les ai mis dans un courrier et j’ai attendu avec impatience les résultats.

Lorsque l’e-mail est arrivé, j’ai été choqué », raconte à CNN Espanol le sexagénaire.

Il découvre qu’il n’était qu’à moitié un « Américain blanc ».

Sa mère biologique est née dans l’Iowa et son père est d’origine marocaine.

Il a contacté des correspondances ADN anonymes via les systèmes de messagerie 23andMe et Ancestry, mais personne n’a répondu.

Il se met alors à faire des recherches approfondies sur le site Ancestry et diverses plateformes de données publiques jusqu’à ce qu’à réussir à identifier ses parents biologiques et retrouver les coordonnées de certains de leurs proches.




« J’ai appris que mon père biologique était né au milieu des années trente à Casablanca », confie-t-il.

D’après les archives consultées, son père a immigré aux États-Unis en 1959 et s’est retrouvé à San Francisco.

Sa mère avait, elle, grandi à San Diego avant de déménager à San Francisco après le lycée.

Il décide de contacter les proches de ses parents biologiques pour les rencontrer.

« À mon grand soulagement, les familles de ma mère et de mon père m’ont accueilli à bras ouverts, malgré leur surprise de découvrir que j’existais. »

Le sexagénaire était quelque peu chagriné.

« J’ai vite appris que mes parents biologiques étaient décédés et j’ai été profondément déçu d’avoir perdu la chance de les rencontrer. »




Le sexagénaire a également appris que ses parents s’étaient rencontrés à San Francisco.

Son père travaillait comme parqueteur dans le quartier de North Beach, où a mère était serveuse et danseuse.

Mais leur histoire d’amour était de courte durée.

Le sexagénaire sera davantage surpris d’apprendre que sa mère n’avait plus jamais eu d’enfant – pas même un petit ami sérieux – de toute sa vie.

Du côté de son père, il a appris qu’il avait un demi-frère et une demi-sœur et des dizaines de cousins en France et au Royaume du Maroc.

La découverte de sa famille biologique après 60 ans l’a amené à effectuer plusieurs voyages sur trois continents : en Amérique, en Europe et en Afrique.