mercredi, mai 29, 2024
Faits diversInternationalNationalSociété

Espagne: 240 ans de prison pour crimes sexuels sur mineurs, dont des Marocains

ESPAGNE : 240 ANS DE PRISON POUR CRIMES D’ABUS SEXUELS SUR MINEURS, DONT DES MAROCAINS

Le tribunal de Tarragone a condamné à 240 ans de prison Jean-Luc Aschbacher, leader du plus grand réseau de pédopornographie d’Espagne, démantelé en 2015 à Tortosa (Tarragone). Il a été reconnu coupable de crimes d’abus sexuels continus sur des mineurs dont des Marocains, de production et de distribution de pédopornographie et d’appartenance à une organisation criminelle.




Jean-Luc Aschbacher et son complice, Christian Arson, qui étaient activement recherchés par la justice espagnole depuis plus d’un an et demi, ont été arrêtés dans le sud de la France en mai 2021. Le Parquet a requis contre le principal accusé plus de 1 000 ans de prison et plus de 200 ans contre son complice. Au cours du procès tenu le 25 août, le juge de Tarragone a finalement condamné Aschbacher à 240 ans de prison pour les crimes d’abus sexuels sur mineurs, pédopornographie et appartenance à une organisation criminelle. Arson, son complice, a écopé de 19 ans de prison pour avoir contribué à la production et à la distribution de la pédo-pornographie.




Le réseau criminel, composé d’au moins sept pédophiles, recrutait des mineurs qui étaient âgés de 11 à 16 ans et qui sont issus de milieux défavorisés au Royaume du Maroc, au Royaume d’Espagne (Tortosa, Barcelone, Valence), en République tchèque, en Thaïlande et dans d’autres pays, à qui il donnait de l’argent ou de la drogue pour réaliser des photos et vidéos pornographiques dont il assurait la diffusion dans le monde entier. En tout, plus de 100 enfants ont été victimes de ces abus et environ un millier d’images et vidéos pornographiques ont été détectées, fait savoir RTVE.




Le réseau a mené ses activités pendant plus de 15 ans sans être inquiété, sous le couvert de la société « Productos Aschbacher ». En 2015, les Mossos d’Esquadra ont arrêté les sept membres du réseau qui ont ensuite bénéficié d’une liberté provisoire après quelques mois de détention. Aschbacher, Arson et Youness En Naciri (victime et plus tard auteur, toujours recherché) se sont échappés avant le procès tenu au tribunal de Tarragone en 2019. Les quatre autres membres du réseau ont déjà été condamnés à des peines allant de 20 à 132 ans de prison au cours du procès de 2019.