jeudi, avril 18, 2024
InternationalNationalSociété

Maroc: les agences de voyages réclament l’aide du gouvernement

Maroc: les agences de voyages réclament l’aide du gouvernement




Les responsables des agences de voyage ont organisé un sit-in mardi 4 janvier 2022 à Rabat, au cours de laquelle ils ont appelé le gouvernement à sauver leur secteur durement touché par la crise sanitaire liée au Covid-19 en rouvrant les frontières aériennes qui sont fermées jusqu’au 31 janvier.

Un demi-millier de personnes venues d’horizons divers ont participé à ce sit-in tenu devant le ministère du Tourisme au quartier Hay Ryad, à Rabat.

À l’unisson, ils ont exprimé l’urgence de rouvrir les frontières aériennes marocaines, arguant que « le tourisme est en danger » et que « le secteur agonise ».

Aussi, ont-ils dénoncé le maintien des impôts pour les agences endettées. Dans une déclaration, bon nombre de patrons d’agence de voyage affirment que leurs entreprises sont au bord de la faillite.

Une perte évaluée à « plusieurs dizaines de millions de dirhams de chiffres d’affaires » a été déjà enregistrée.




« Nous souffrons énormément, nous sommes au chômage, la situation est grave et notre sit-in aujourd’hui vise à sensibiliser davantage la ministre du Tourisme », se lamentent les manifestants.

Les responsables des agences de voyage plaident pour la fin des poursuites judiciaires contre les agences qui sont endettées.

Face à cette situation non reluisante, ils appellent à « sauver les agences » en rouvrant l’espace aérien marocain.

« On respecte les mesures de protection, on s’est fait vacciner et on supplie l’État de rouvrir les frontières, car il faut sauver le tourisme », a déclaré Soumia Amzil, responsable d’une agence à Casablanca.

« La détresse et le drame affectent les 1 500 agences de voyages que compte le Maroc.

Chaque agence emploie au moins cinq personnes », s’alarme pour sa part Mimoum Azzouzi, patron d’une agence à Oujda et un des organisateurs du sit-in.