mercredi, février 21, 2024
Faits divers

Murcie: un Espagnol tue par balle un Marocain et appelle à la mort de «tous les Maures»

Spread the love

Murcie : Un Espagnol appelle à la mort de «tous les Maures» et tue par balle un Marocain




La petite ville de Puerto de Mazarrón, située dans la région de Murcie, a été secouée, dimanche soir, par un crime sordide au motif raciste, durant lequel un Marocain âgé de 39 ans a été tué par balle.

L’épouse de la victime Youanes Blal et des membres de sa famille sur les lieux du crime





Selon le média espagnol La Verdad, les faits se sont déroulés dans un café. Carlos Patricio, Espagnol âgé de 52 ans et habitant de Mazarrón, se serait ainsi fâché contre le serveur avant de lancer des commentaires xénophobes et racistes.

Des témoins sur place ont rapporté que l’auteur du crime aurait crié que «tous les Maures devraient être morts». Un commentaire qui ne laisse pas indifférent Younes Blal, un Marocain de 39 ans, habitant dans la même commune, qui prenait un verre avec des amis au même endroit.




Une dispute est alors lancée entre les deux hommes, avant que les autres clients ne parviennent à calmer les esprits. Toutefois, Carlos Patricio rentre chez lui, change de vêtements et revient au café à 22h30.

Munis d’une arme à feu, il tire trois balles dans la poitrine de Younes et quitte les lieux. Alors que son assaillant prend la fuite, Youanes Blal est pris en charge et immédiatement transféré à l’unité d’hémodynamique de l’hôpital Virgen de la Arrixaca de Murcie, dans un état «très grave». Le Marocain succombera de ses blessures dans la soirée.




La scène entière a été filmée par des caméras de sécurité de la zone et de nombreux témoins ont assistés à la fusillade. Le tireur a pris la fuite à pied; il a été poursuivi par la police qui a fini par l’interpeller et à saisir son arme.

Il comparaitra ce mardi devant le tribunal de Totana afin que soit décidé s’il doit être incarcéré en attendant son procès pour homicide. La police a indiqué que l’individu ne disposait pas de casier judiciaire et a précisé que le motif raciste est aujourd’hui fortement privilégié.




Le tueur, pistolet à la main
La victime, Youanes Blal