mercredi, avril 24, 2024
InternationalNationalPolitique

Journée de l’Afrique: le Maroc dialogue avec des pays reconnaissant la pseudo «RASD»

Journée de l’Afrique : Le Maroc réaffirme son dialogue avec des pays reconnaissant la pseudo «RASD»




Le 25 mai est décrétée journée mondiale de l’Afrique. Le Maroc a décidé de la commémorer en renforçant son dialogue avec deux grands Etats du continent reconnaissant la fantomatique «République arabe sahraouie démocratique (RASD)». Nasser Bourita s’est entretenu, par visioconférence, avec ses homologues de l’Ethiopie et du Ghana.




Ainsi, sur la question du Sahara, le vice-Premier ministre, ministre des Affaires Etrangères d’Ethiopie, Demeke Mekonnen Hassen, a «loué les efforts sérieux et crédibles déployés par le Maroc pour trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable à ce différend régional, sous les auspices exclusifs de l’ONU», indique le département de Nasser Bourita dans un communiqué.

Addis-Abeba a également exprimé son soutien à la décision 693 de l’Union africaine, adoptée au niveau des chefs d’État lors du 31ème Sommet de juillet 2018 à Nouakchott, instaurant la troïka présidentielle et retirant le dossier du Conseil de paix et de sécurité. Le Maroc récolte ainsi les fruits de sa neutralité sur le conflit autour du barrage Annahda.




Ce conflit oppose l’Egypte et le Soudan à l’Ethiopie. En avril, le royaume a invité les trois protagonistes au «dialogue». Rabat et Addis-Abeba ont également amorcé, à l’occasion de la visite du roi Mohammed VI de novembre 2016, une politique de rapprochement d’une tonalité économique avec la création de la joint-venture entre l’État éthiopien et le groupe marocain OCP pour la mise en place d’une méga usine de fabrication d’engrais à Dire Dawa.

Mardi également, le ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc Nasser Bourita s’est réuni, par visioconférence, avec son homologue du Ghana, Shirley Ayorkor Botchwey. Des entretiens ayant porté sur le renforcement des relations bilatérales. Une occasion pour la cheffe de la diplomatie.




Elle a également manifesté son appui à la décision 693 de l’Union africaine de juillet 2018. La commémoration de la Journée mondiale de l’Afrique a été également l’occasion pour Nasser Bourita de s’entretenir, toujours par visioconférence, avec le ministre des Affaires étrangères du Niger, Hassoumi Massoudou.

À cette occasion, le responsable nigérien a affirmé le soutien de son pays à la candidature marocaine au poste de Commissaire à l’Union Africaine à l’Education, à la science, à la technologie et à l’innovation. Un poste que la Conférence des chefs d’Etats, tenue en février à Addis-Abeba, n’a pas tranché, laissant au conseil exécutif le soin de désigner le prochain commissaire, lors de sa réunion prévue en principe en juin.