dimanche, mai 19, 2024
Société

Dans le nord du Maroc, des hôteliers refusent d’accueillir les patients atteints du covid-19

Covid-19: dans le nord du Royaume du Maroc, des hôtels refusent les patients, les autorités interviennent




Alors que les établissements hospitaliers sont bondés dans la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, des propriétaires d’hôtels ont catégoriquement refusé d’accueillir des patients atteints du coronavirus. Pendant ce temps, les autorités s’évertuent à trouver des solutions.




Par temps de coronavirus, la solidarité est de mise au Maroc. Les hôteliers ouvrent d’eux-mêmes les portes de leurs structures au personnel médical, tenu à l’isolement, et aux patients. Partout au Maroc, les restaurateurs et les traiteurs se mobilisent pour fournir de la nourriture. Et c’est en partie grâce à cet élan que le Maroc est aujourd’hui cité en exemple en matière de gestion de la pandémie du coronavirus, suscitant l’admiration de pays économiquement plus développés.
Malheureusement, il existe des exceptions, et l’une d’elles nous vient de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima. Face à la saturation dont souffrent les structures hospitalières de la région, notamment à cause de l’explosion des foyers de pandémie dans des unités industrielles, les autorités locales ont eu recours à des hôtels pour héberger aussi bien des patients atteints du coronavirus que leurs proches et contacts, placés en isolement. Sauf que certains établissements, bien que vides, ont refusé.




Le wali de la région, Mohamed Mhaidia, a eu beau frapper à de nombreuses portes, très peu de propriétaires d’hôtels, à Tanger, ont répondu présent. Parmi ces derniers, l’hôtel Mogador qui a mis ses chambres et restaurants à la disposition des équipes médicales, des personnes atteintes du coronavirus et des proches ou collègues qui ont été en contact avec eux.
Le même scénario s’est répété à Larache, où un foyer s’est déclaré dans une usine de conservation de poisson. Or, aucun hôtelier de la ville n’a accepté de recevoir les patients. Cette situation a poussé la députée Zhour Ouahabi (Parti authenticité et modernité) à lancer un véritable cri du coeur dans une lettre adressée aux hôteliers de la ville. «De votre générosité dépend des vies humaines, dans le dénuement et ne pouvant être isolées chez elles faute de moyens», a-t-elle lancé. En vain.




L’usine de Larache emploie quelque 4.000 personnes, ce qui risque de constituer un véritable problème de santé publique. Le Wali Mhaidia s’est rendu dans la ville et a mobilisé toutes les autorités locales et provinciales pour trouver des solutions et suivre de près l’évolution de la situation, de manière à éviter la propagation du virus.
L’unité industrielle précitée a ainsi été fermée pour 14 jours, et toutes les personnes qui y travaillaient ont été mises en isolement sanitaire avec suivi médical. Il en va de même à Tanger, où plusieurs sites industriels de la zone de M’ghogha ont également dû fermer leurs portes pour la même durée.




À lire aussi:

Mogador Hotels met 4 hôtels (2000 lits) à la disposition des soignants et des malades





Covid-19: Le Groupe CDG met plus de 8.000 lits à la disposition des autorités





Mohammedia: un hôtel propose des chambres gratuites au personnel soignant





Un hôtel à Tanger met 25 chambres à disposition du personnel médical





Le mari de Dounia Boutazout ouvre les portes de son hôtel aux MRE bloqués au Portugal





(Vidéo) Bruxelles: un hôtel viole l’état d’urgence pour héberger un Marocain handicapé