samedi, juillet 20, 2024
InternationalNational

Crise en Libye : les camps rivaux vont se réunir au Maroc

Crise en Libye : les camps rivaux vont se réunir au Maroc

Libye : les camps rivaux vont se réunir au Maroc pour tenter de trouver une solution politique à la crise

Les camps rivaux libyens se réuniront au Maroc fin juillet pour tenter de trouver une solution politique à la crise qui secoue le pays. Le président du Conseil présidentiel, Mohamed Al-Manfi, le président de la Chambre des représentants, Saleh Aguila, et le chef du Conseil d’État, Mohamed Takala, participeront à ces discussions.

Le Maroc accueillera à la fin du mois de juillet un nouveau cycle de dialogue inter-libyen afin de parvenir à un consensus sur les points de divergence entre les représentants des factions opposées. Ces pourparlers ont pour objectif de former un nouveau gouvernement chargé de superviser les élections législatives et présidentielles potentielles, selon le journal arabophone Al Ahdath Al Maghribia.

Ces discussions réuniront Mohamed Al-Manfi, Saleh Aguila et Mohamed Takala, qui chercheront à résoudre la crise exacerbée par les tensions entre les différentes composantes politiques et l’ingérence des puissances étrangères, compliquant ainsi la recherche d’une solution acceptable pour toutes les parties.

Le choix du Maroc comme lieu de réunion s’explique par sa bonne réputation auprès de tous les camps et sa neutralité dans la gestion du dossier libyen. Le Maroc a joué un rôle clé lors des principales étapes de la crise libyenne. Des villes marocaines comme Skhirat, Bouznika et Tanger ont accueilli plusieurs rounds de négociations, aboutissant à la signature de divers accords qui ont contribué à réduire les tensions dans le pays.

Les différents camps ont toujours salué la neutralité du Maroc et sa persistance à parrainer ces pourparlers sans favoriser un camp au détriment de l’autre, contrairement à l’Algérie qui a échoué dans ses tentatives de médiation. La médiation marocaine dans la crise libyenne a débuté en 2015, lorsque Skhirat a accueilli les premières concertations sous la supervision de l’ONU, rappelle Al Ahdath Al Maghribia.

En 2020, la ville de Bouznika avait accueilli les dirigeants libyens pour trouver une nouvelle issue à la crise après la reprise du conflit armé entre les différentes factions rivales. Malgré les difficultés, le Maroc a toujours encouragé le dialogue et la solution diplomatique pour empêcher ceux qui souhaitent maintenir l’instabilité dans le pays de réussir.