mercredi, juillet 17, 2024
InternationalNationalSociété

L’attachement du Maroc aux valeurs de coexistence

L’attachement du Maroc aux valeurs de coexistence

ONU: Omar Hilale met en exergue l’attachement du Maroc aux valeurs de coexistence et à la lutte contre les discours de haine

L’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale a mis en relief, à New York, l’attachement ferme et constant du Royaume, sous le leadership clairvoyant du roi Mohammed VI, aux valeurs de coexistence et à la lutte contre les discours de haine et l’intolérance.

Omar Hilale s’exprimait lors d’un événement co-organisé par la Mission permanente du Maroc aux Nations unies et le Bureau onusien de la prévention du génocide, à l’occasion de la 3ème Journée internationale de lutte contre les discours de haine, sous le thème «Investir dans la capacité des jeunes à lutter et contrer les discours de haine». Célébrée le 18 juin de chaque année, cette Journée a été proclamée par l’ONU à l’initiative du Royaume en juillet 2021.

Dans ce contexte, l’ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU a indiqué que le roi Mohammed VI a donné ses instructions pour placer les jeunes Marocains au cœur de toute stratégie de développement intégrée, en adoptant des politiques axées sur les principes d’égalité des chances, d’éducation de qualité, de civisme et d’autonomisation intellectuelle et professionnelle.

Le diplomate a indiqué que l’implication de la jeunesse marocaine dans la réduction des discours de haine et d’extrémisme s’est avérée «très utile» dans la lutte contre toutes les formes d’exclusion sociale, d’où la pertinence de la Stratégie nationale marocaine intégrée pour la jeunesse (2015-2030).

Relevant que le Maroc attache une grande importance au rôle de la société civile et des associations de jeunes, l’ambassadeur a en outre rappelé la mise en place en juillet 2011 du Conseil consultatif de la jeunesse et de l’action associative. «À ce jour, le Maroc compte environ 50.000 associations qui opèrent dans plusieurs domaines couvrant l’éducation, l’inclusion sociale, la santé, le sport, le leadership politique, la défense des droits de l’Homme et le développement de la jeunesse», a-t-il indiqué, ajoutant que leur action contribue à protéger la jeunesse marocaine du fléau du discours de haine et à promouvoir leur rôle en tant qu’acteurs de changement.

Omar Hilale a également rappelé que le Roi a réitéré l’importance de l’inclusion des jeunes dans son message au 9ème Forum mondial de l’Alliance des civilisations des Nations unies (UNAOC), tenu en novembre 2022 à Fès, dans lequel le Souverain a affirmé que le dialogue est «intergénérationnel: c’est-à-dire qu’il associe la jeunesse et conjugue le futur au présent. Les jeunes ne représentent pas seulement les générations que nous devons préserver du fléau de la guerre et des discours de la haine; elles sont celles qui, d’ores et déjà, font la paix».

La tenue de cet événement de haut niveau a consacré le rôle du Maroc en tant que leader régional et international dans la lutte contre le discours de haine. Il s’agit aussi d’une reconnaissance des actions que le Royaume continue d’entreprendre pour promouvoir les vertus de la coexistence, du vivre ensemble et du dialogue dans le monde.

L’évènement a été marqué par la lecture d’un message du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, dans lequel il a notamment indiqué que les jeunes sont souvent les plus touchés par le discours de haine. «Les gouvernements, les autorités locales, les dirigeants religieux, commerciaux et communautaires ont le devoir d’investir dans des mesures visant à promouvoir la tolérance, la diversité et l’inclusion, et à lutter contre les discours de haine sous toutes ses formes», a-t-il préconisé.

Pour sa part, le président de l’Assemblée générale de l’ONU, Dennis Francis, a insisté dans son message sur la nécessité de refléter les valeurs d’harmonie, de tolérance, de compréhension et de respect qui sont fondamentales pour des sociétés saines et dynamiques. «Nous devons impliquer les 1,2 milliard d’habitants de la planète. Les jeunes qui représentent 16% de la population mondiale sont les plus connectés en ligne. Ils sont souvent les premiers à être exposés à la haine en ligne, en tant que cibles, victimes ou spectateurs, et ils ont un rôle essentiel à jouer en tant qu’acteurs d’un changement positif», a-t-il dit.

Cet évènement, qui a vu la participation de plusieurs ambassadeurs et diplomates accrédités auprès de l’ONU, a été marqué par les interventions de jeunes et nombre de responsables onusiens, notamment le Secrétaire général adjoint de l’ONU aux affaires des jeunes, le Conseiller spécial aux droits des enfants à l’UNICEF, le Conseiller spécial du Bureau chargé de la question de la violence contre les enfants, ainsi que les Représentants du Programme des Nations unies pour le développement et du département des affaires économiques et sociales de l’ONU.