dimanche, juin 23, 2024
InternationalNational

La France prête à coopérer avec le Maroc dans l’énergie nucléaire

LA FRANCE PRÊTE À COOPÉRER AVEC LE MAROC DANS L’ÉNERGIE NUCLÉAIRE

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique, Bruno Le Maire, a annoncé la volonté de la France de participer au financement d’un projet de câble électrique de 3 gigawatts reliant Casablanca à Dakhla.

Cette déclaration a été faite lors du forum d’affaires maroco-français tenu à Rabat, où il a affirmé que son pays était prêt à soutenir cette initiative.

Quelques semaines auparavant, le ministre français délégué, chargé du Commerce extérieur, de l’Attractivité, de la Francophonie et des Français de l’étranger, Franck Riester, avait également évoqué la possibilité d’une contribution de Proparco, une filiale de l’Agence française de développement (AFD), au financement d’une ligne haute tension entre Dakhla et Casablanca, lors d’une visite à Casablanca.

En outre, Bruno Le Maire a exprimé la disposition de la France à collaborer avec le Maroc dans le développement des énergies renouvelables telles que le solaire, l’éolien et le nucléaire. Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Souveraineté industrielle et numérique a précisé que la France travaille actuellement sur des réacteurs modulaires de plus petite taille et souhaite nouer une collaboration dans ce sens avec le Maroc.

Dans le cadre des efforts de décarbonation du groupe marocain OCP, premier exportateur de phosphate brut, d’acide phosphorique et d’engrais phosphatés dans le monde, l’Agence française de développement envisage d’accorder un prêt de 350 millions d’euros (environ 3,8 milliards de dirhams).

Cela s’inscrit dans le cadre du programme d’investissement de 130 milliards de dirhams présenté par l’OCP devant le roi Mohammed VI en décembre 2022.

Ce programme vise à réaliser plusieurs grands projets au Sahara atlantique, notamment le développement de la production d’ammoniaque vert, la construction d’une usine d’électrolyseurs d’hydrogène, une station de dessalement de l’eau de mer, ainsi que la mise en place d’une ferme solaire photovoltaïque et d’un parc éolien.