jeudi, avril 18, 2024
InternationalPolitiqueSociété

L’Espagne devrait reconnaître « l’État palestinien » avant l’été

L’ESPAGNE DEVRAIT RECONNAÎTRE « L’ÉTAT PALESTINIEN » AVANT L’ÉTÉ

Le gouvernement de gauche espagnol est décidé à reconnaître un État palestinien d’ici à l’été, selon les déclarations du Président du gouvernement espagnol Pedro Sánchez Pérez-Castejón faites à Amman (Jordanie) et publiées mardi par plusieurs quotidiens espagnols.

« Nous devons penser sérieusement à le faire (à reconnaître un État palestinien, NDLR), ce semestre », a déclaré le leader socialiste, cité notamment par le quotidien catalan La Vanguardia, au groupe de journalistes espagnols l’accompagnant lors d’une tournée dans trois pays du Moyen-Orient, qu’il a débutée par la Jordanie.

Ces propositions de Pedro Sánchez confirment une nette accélération du calendrier qu’il avait récemment mis en avant pour la reconnaissance d’un État palestinien.

Le samedi 9 mars, il avait ainsi annoncé qu’il proposerait au Parlement espagnol de voter en faveur de cette reconnaissance d’ici à la fin de la législature, c’est-à-dire d’ici à l’été 2027.

Moins de deux semaines plus tard, le 22 mars, en marge d’un sommet européen à Bruxelles, le Président du gouvernement d’Espagne et ses homologues irlandais, maltais et slovène avaient publié une déclaration commune dans laquelle ils se disaient « prêts à reconnaître la Palestine », précisant qu’ils le feraient «lorsque cela peut apporter une contribution positive (NDLR : à la résolution du conflit israélo-palestinien) et que les circonstances sont réunies».

Pour sa part, le journal espagnol hispanophone El País estime que cette reconnaissance pourrait se produire durant la campagne pour les élections au Parlement européen, qui ont lieu le 9 juin en Espagne, «ou les semaines qui suivront».

D’après le journal, Pedro Sánchez a déclaré aux journalistes l’accompagnant qu’il devrait «surveiller les décisions qui seront prises bientôt à Bruxelles et à New-York», c’est-à-dire par l’union européenne (UE) et par l’Organisation des Nations unies (ONU), signifiant par là que la décision de l’Espagne serait liée à l’évolution de la situation internationale.

Le journal espagnol hispanophone El País croit également savoir que Pedro Sánchez, qui, après la Jordanie, se rend ce mardi en Arabie saoudite et mercredi au Qatar, veut «essayer de convaincre les pays arabes qui n’ont pas encore reconnu Israël», comme c’est le cas de ces deux pays du Golfe, «de le faire».

Pedro Sánchez a affirmé à de multiples reprises que la seule solution au conflit israélo-palestinien passe par la reconnaissance de deux États, Israël et la Palestine.