mardi, avril 23, 2024
Faits diversNational

Le mari de l’artiste Rym Fikri kidnappé et torturé à mort

LE MARI DE L’ARTISTE RYM FIKRI KIDNAPPÉ ET TORTURÉ À MORT

Depuis le 8 février dernier, le mari de l’actrice et chanteuse Rym Fikri était porté disparu. Les circonstances entourant sa disparition ont été éclaircies récemment, révélant un acte de violence choquant. Il a été enlevé puis assassiné à Mansouria, dans la province de Benslimane. Les autorités ont pu arrêter six individus en lien avec cette affaire.

Les forces de police judiciaire préfectorale de Casablanca ont travaillé en étroite collaboration avec la Direction générale de la surveillance du territoire national (DGST) pour démêler ce tragique événement impliquant le conjoint de l’artiste Rym Fikri.

D’après un communiqué émanant de la Direction générale de la sûreté nationale, le corps de police nationale du Maroc, les enquêteurs ont appréhendé, le 14 février dernier, un individu de double nationalité franco-marocaine, soupçonné d’être l’instigateur principal de l’enlèvement et de l’atroce torture ayant conduit au décès de la victime.

Les faits remontent au 8 février, lorsque la police de Casablanca a été alertée de l’enlèvement du mari de Rym Fikri, près de son domicile à Casablanca, par des individus circulant à bord d’un véhicule tout-terrain.

Une enquête minutieuse ordonnée par les autorités compétentes a conduit à l’arrestation du suspect principal. Il aurait, selon les premiers éléments, torturé la victime dans un conteneur aménagé à son domicile dans la commune urbaine El Mansouria (province de Benslimane), dans la région administrative Casablanca-Settat. Les sévices auraient malheureusement entraîné la mort de la victime, dont le corps a été abandonné dans le lit de la rivière Oued Sla aux abords de Rabat. Le cadavre a été découpé et réparti dans des sacs plastique. Les vêtements de la victime et des assassins ont été brulés. 

La Direction générale de la sûreté nationale a souligné que des équipes spécialisées de la police scientifique et technique, assistées d’autres enquêteurs et de la Protection civile, travaillent actuellement sur les lieux du crime afin de recueillir tout élément (indices, traces, etc.) pouvant aider à la résolution de cette affaire. Le véhicule impliqué dans l’enlèvement et le transport du corps mutilé de la victime a été soigneusement nettoyé dans les moindres détails, comme la scène du crime, le container.

À l’heure actuelle, conclut la Direction générale de la sûreté nationale, six individus, dont le principal suspect, sont derrière les barreaux, en attendant les développements de l’enquête. Il semblerait que ce crime s’inscrive dans le cadre d’un règlement de comptes entre la victime et son présumé meurtrier en relation avec des activités illégales, mais les investigations se poursuivent pour en savoir davantage sur les tenants et aboutissants de cette tragédie.