lundi, avril 22, 2024
InternationalNationalSociété

Réseaux sociaux : dangers pour la santé mentale des Marocains ?

RÉSEAUX SOCIAUX: QUELS DANGERS POUR LA SANTÉ MENTALE DES MAROCAINS ?

À une époque où les médias sociaux semblent devenir une partie intégrante de la vie quotidienne pour de nombreux internautes marocains, il devient de plus en plus difficile de s’en passer, surtout lorsque ces plateformes offrent un accès étendu à l’actualité et aux nouveautés. Bien entendu, les nombreux avantages de ces réseaux en termes de communication, de sociabilisation, de réseautage et de lutte contre l’isolement ne peuvent être contestés. Cependant, il est important de se pencher sur les dangers potentiels, en particulier pour la santé mentale des Marocains.

Par exemple, un nombre substantiel de députés marocains ont exprimés récemment des préoccupations sérieuses quant à l’usage de la plateforme TikTok, allant jusqu’à plaider en faveur de son interdiction au Maroc.

Selon plusieurs spécialistes, l’utilisation excessive des médias sociaux (Facebook, Instagram, Twitter, LinkedIn, Snapchat, TikTok, YouTube, Pinterest, WhatsApp, Reddit, etc.) devient préoccupante lorsqu’elle entraîne des conséquences néfastes sur le bien-être mental des individus. Des phénomènes tels que la comparaison incessante avec les autres, la pression pour maintenir une image idéalisée de soi et la dépendance à la validation en ligne peuvent conduire à des problèmes psychologiques tels que l’anxiété, la dépression et une faible estime de soi.

Interrogé sur ce sujet par l’agence de presse marocaine MAP (Maghreb Arabe Presse), le psychologue Adam Lhadi souligne que le moment où l’utilisation des réseaux sociaux devient problématique dépend de la fréquence et de l’intensité des effets néfastes sur la santé mentale, soulignant ainsi la nécessité d’une utilisation consciente et équilibrée de ces plateformes.

Adam Lhadi met en lumière le fait que la constante comparaison sociale, résultant de la mise en avant sélective de moments positifs par les utilisateurs, peut générer des sentiments d’insuffisance et d’inadéquation. Le psychologue Adam Lhadi souligne également le risque de dépendance à la validation en ligne, qui peut altérer la perception de la valeur personnelle, et met en garde contre la surexposition à des contenus négatifs, tels que la violence ou la discrimination, qui peuvent avoir des répercussions psychologiques graves.

En ce qui concerne les groupes les plus touchés par les dérives des réseaux sociaux, les femmes semblent être particulièrement vulnérables en raison des complexes et du sentiment d’infériorité engendrés par les normes idéalisées véhiculées sur ces plateformes.

Les réseaux sociaux véhiculent souvent des stéréotypes préjudiciables, renforçant des attentes discriminatoires envers les femmes, notamment en ce qui concerne l’apparence physique, les rôles sociaux et les compétences. Ces stéréotypes peuvent exercer une pression supplémentaire sur les femmes pour qu’elles correspondent à ces normes idéalisées, les exposant ainsi à une expérience plus négative.

Les effets nocifs des réseaux sociaux peuvent également varier en fonction de la culture, de la région géographique et d’autres facteurs, souligne Dr. Lhadi. De même, le psychiatre et psychanalyste Jalil Bennani met en garde contre les risques d’endoctrinement et d’addiction, en particulier chez les jeunes, soulignant que la dépendance aux réseaux sociaux est étroitement liée à la personnalité de l’utilisateur.

Pour préserver sa santé mentale tout en utilisant les réseaux sociaux, il est crucial de fixer des limites de temps, de prendre régulièrement des pauses sans notifications et de choisir avec soin les comptes suivis, en privilégiant ceux qui apportent une valeur positive. En intégrant ces pratiques, il est possible de contribuer à une expérience en ligne plus saine et de protéger sa santé mentale.




LES DANGERS DES RÉSEAUX SOCIAUX POUR LA SANTÉ MENTALE

Les réseaux sociaux peuvent présenter divers dangers pour la santé mentale, notamment :

Comparaison sociale incessante : Les utilisateurs ont souvent tendance à comparer leur vie à celle des autres, ce qui peut entraîner des sentiments d’insuffisance, d’envie et de jalousie.

Pression pour maintenir une image idéalisée : Les réseaux sociaux encouragent souvent la présentation d’une version idéalisée de soi-même, ce qui peut créer une pression pour correspondre à des normes irréalistes de beauté, de succès et de bonheur.

Dépendance à la validation en ligne : La recherche constante de likes, de commentaires et d’approbation peut conduire à une dépendance à la validation en ligne, altérant ainsi la perception de sa propre valeur et augmentant l’anxiété en cas de manque de reconnaissance.

Exposition à des contenus négatifs : Les réseaux sociaux peuvent exposer les utilisateurs à des contenus violents, offensants ou déprimants, ce qui peut avoir un impact négatif sur leur santé mentale et leur bien-être émotionnel.

Cyberharcèlement et discours de haine : Les réseaux sociaux peuvent être le terrain de cyberharcèlement, de discours haineux et de trolling, ce qui peut entraîner des traumatismes émotionnels et une baisse de l’estime de soi chez les victimes.

Addiction et perte de temps : Une utilisation excessive des réseaux sociaux peut entraîner une dépendance, affectant négativement la productivité, les relations sociales et la qualité de vie en général.

Impact sur le sommeil : L’utilisation des réseaux sociaux tard dans la nuit peut perturber le sommeil, ce qui peut avoir des conséquences néfastes sur la santé mentale, y compris une augmentation du stress, de l’anxiété et de la dépression.

Altération des relations interpersonnelles : Passer trop de temps sur les réseaux sociaux peut entraîner une diminution du temps passé en face-à-face avec des amis et des proches, ce qui peut nuire aux relations interpersonnelles réelles.

Il est important de reconnaître ces dangers potentiels et d’utiliser les réseaux sociaux de manière consciente et équilibrée pour préserver sa santé mentale et son bien-être émotionnel.