jeudi, février 22, 2024
NationalPolitiqueSociété

Maroc : la transition numérique dans le secteur public

Spread the love

MAROC : LA TRANSITION NUMÉRIQUE DANS LE SECTEUR PUBLIC

Le gouvernement, sous la direction d’Aziz Akhannouch, a mis en avant à Rabat l’importance cruciale de la transition numérique dans tous les secteurs et organismes publics. Cette transition est considérée comme un pilier essentiel pour le développement économique et social du pays.

Le gouvernement est profondément convaincu que cette évolution permettra de placer le Royaume du Maroc en tant que pivot numérique régional, conformément aux directives royales qui appellent à une accélération de la digitalisation pour réduire l’écart numérique avec les nations avancées.

Lors de la première réunion de la Commission nationale pour le développement numérique, présidée par Aziz Akhannouch, les contours de la stratégie « Maroc digital 2030 » ont été rigoureusement exposés. Cette stratégie s’inscrit dans la vision royale en encourageant les jeunes marocains à concevoir des solutions numériques locales répondant aux besoins du marché et favorisant la création d’emplois.

La ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la réforme administrative, Ghita Mezzour, a détaillé les deux axes majeurs de cette stratégie. Le premier axe vise à accélérer la digitalisation des services publics en garantissant leur qualité et en plaçant l’utilisateur au cœur du processus.

Le deuxième axe vise à dynamiser l’économie numérique en favorisant le développement de solutions numériques nationales et la création d’emplois, avec un focus sur le secteur de l’offshoring, la création d’un écosystème favorable aux startups, et le soutien à la digitalisation des petites et moyennes entreprises.

Trois piliers stratégiques sous-tendent cette approche : le renforcement des compétences numériques par le biais de formations adaptées aux besoins du marché, le développement des services de cloud computing pour répondre aux besoins publics et privés, ainsi que l’amélioration de la couverture en réseaux de téléphonie et d’internet, notamment dans les zones rurales, en mettant l’accent sur la fibre optique et la technologie 5G à moyen terme.

Cette réunion a également souligné l’importance centrale de l’intelligence artificielle dans la stratégie de développement numérique, avec des perspectives prometteuses pour l’amélioration des services publics et le potentiel du Maroc à devenir un acteur majeur dans ce domaine.

L’assemblée a rassemblé plusieurs membres du gouvernement ainsi que des représentants du secteur public et privé, des organismes professionnels et des experts, soulignant ainsi l’engagement collectif en faveur de la transition numérique au Maroc. Ont pris part à cette première réunion de la Commission nationale pour le développement numérique, le Secrétaire général du gouvernement Mohamed Hajoui, la ministre de l’Economie et des finances, Nadia Fettah, le ministre de l’Inclusion économique, de la petite entreprise, du travail et des compétences, Younes Sekkouri, le ministre de l’Industrie et du commerce, Ryad Mezzour, et le ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation, Abdellatif Miraoui.

Le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’Administration de la Défense nationale, Abdellatif Loudiyi, le ministre délégué auprès du Chef du gouvernement chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’évaluation des politiques publiques Mohcine Jazouli, la ministre déléguée auprès du Chef du gouvernement chargée de la Transition numérique et de la réforme administrative Ghita Mezzour, ainsi que des représentants des secteurs public et privé, d’organismes professionnels et d’experts, membres de la commission étaient également présents.