jeudi, avril 18, 2024
Faits diversNationalSociété

Quand une femme se fait passer pour une gendarme

QUAND UNE FEMME SE FAIT PASSER POUR UNE GENDARME

Les services de la Gendarmerie d’Ain Aouda, située à proximité de Rabat, ont mené avec succès une opération visant à appréhender une femme se faisant passer pour une gendarme. Les circonstances de l’affaire ont été révélées dans le journal arabophone Al Akhbar du lundi 8 janvier 2024. La femme en question est accusée d’avoir dérobé la somme considérable de 300 000 dirhams, appartenant à son fiancé.

L’histoire a débuté lorsque l’homme, dans la trentaine, a déposé une plainte pour vol, accusant sa fiancée présumée, qu’il avait identifiée comme étant une gendarme, d’être responsable de cette infraction. Les enquêteurs de la Gendarmerie d’Ain Aouda ont alors ouvert une enquête approfondie pour démêler cette affaire.

L’enquête a pris une tournure inattendue lorsque les autorités ont découvert que la personne incriminée par le plaignant ne faisait en réalité pas partie de la Gendarmerie royale, comme prétendu. Il s’agit d’une femme qui a déjà fait de la prison dans le passé et actuellement au chômage, qui usurpait la fonction de gendarme.

La localisation de son domicile a été déterminée par les enquêteurs, qui ont trouvé un appartement à Ain Aouda où elle habitait. À l’intérieur, un uniforme complet, présentant de fortes similitudes avec l’uniforme officiel des gendarmes, a été découvert. De plus, la somme d’argent signalée comme disparue par le plaignant a été retrouvée dans un sac, au sein de cet appartement.

Selon les informations d’Al Akhbar, le plaignant a précisé que l’accusée n’avait jamais prétendu être gendarme, mais avait plutôt affirmé faire partie du service administratif de la gendarmerie.

Les résultats de l’enquête ont mis en lumière le fait que cette femme, fausse gendarme mais véritable escroc, avait déjà utilisé ce stratagème en 2019. À cette époque, elle avait été arrêtée, jugée et emprisonnée pour avoir usurpé la fonction de gendarme dans le but d’arnaquer ses victimes.

Suite à ces révélations, la femme a été de nouveau placée en détention en attendant que les enquêteurs déterminent si elle a escroqué d’autres victimes, outre son fiancé. L’affaire souligne l’importance des enquêtes minutieuses pour démystifier de telles usurpations d’identité et protéger la société contre les individus mal intentionnés.