samedi, avril 13, 2024
Faits diversNationalSociété

Quand une influenceuse reprend le trafic de drogue de son mari

QUAND UNE INFLUENCEUSE REPREND LE TRAFIC DE DROGUE DE SON MARI

Une influenceuse, dont les activités sur l’application de partage de courtes vidéos, et de réseautage social TikTok sont axées sur la cuisine et d’autres aspects de la vie quotidienne, a été appréhendée par la police judiciaire de Sala El Jadida sous des accusations de trafic de drogue.

L’enquête a été déclenchée à la suite d’une dénonciation émanant d’un client arrêté pour trafic de drogue, affirmant qu’il se fournissait en résine de cannabis auprès de cette influenceuse.

La police judiciaire de Sala El Jadida a mis en place un piège dans le quartier Moulay Ismaël, ce qui a conduit à l’arrestation de l’influenceuse. Selon les informations recueillies par le quotidien arabophone Assabah, elle aurait repris les activités illicites de son mari, lui-même détenu précédemment pour trafic de stupéfiants.

L’influenceuse, initialement connue pour ses vidéos culinaires sur TikTok, avait réussi à établir une réputation solide sur le réseau social, ce qui lui a par la suite permis de diversifier ses activités en lançant une société de vente de produits cosmétiques. Cependant, l’arrestation de son mari pour trafic de drogue l’aurait incitée à reprendre cette activité illégale, motivée par le désir de subvenir aux besoins de sa famille.

Pour orchestrer son commerce illicite, elle aurait établi des partenariats avec un baron de la drogue qui lui fournissait d’importantes quantités de résine de cannabis. Elle procédait ensuite à la revente au détail de ces produits par le biais d’une jeune fille qu’elle avait recrutée, avec une répartition des bénéfices.

Parallèlement, elle aurait loué des chambres à des individus ayant des antécédents judiciaires, facilitant ainsi son immersion dans le milieu du trafic de drogue.

À la suite de son arrestation, la suspecte a été placée en détention préventive à la prison d’Al Arjat par le procureur du roi près du tribunal de première instance de Salé. L’audience devant le juge a été reportée à la semaine prochaine afin de permettre à son avocat de consulter les procès-verbaux de la police judiciaire.

Quant à sa complice surnommée « Bent Atika » et au grossiste de drogue connu sous le nom de « Amimi », ils font actuellement l’objet d’un avis de recherche.