dimanche, avril 21, 2024
Faits diversInternationalNational

La Grèce va extrader un marocain vers le Maroc

LA GRÈCE VA EXTRADER UN MAROCAIN VERS LE MAROC

L’extradition de Mohamed Boudarga vers le Maroc : une décision des autorités judiciaires grecques
Selon les médias grecs, les autorités judiciaires à Athènes ont récemment pris la décision d’extrader vers le Royaume du Maroc Mohamed Boudarga (Abou Mohamed Al Fateh), un individu qui avait occupé des postes de haut niveau au sein de l’organisation terroriste Daech en Syrie.

Arrestation en Grèce grâce à une coopération internationale
L’arrestation de Mohamed Boudarga en Grèce en juillet 2021 a été rendue possible par des informations précises fournies par les services de sécurité marocains, notamment la Direction générale des études et de la documentation (DGED) et la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST). Une coopération étroite entre les services marocains et leurs homologues grecs, italiens, britanniques et américains a été essentielle.

Parcours au sein de Daech : de la « Brigade Spéciale » à la police religieuse
Mohamed Boudarga, qui avait adopté le nom de guerre « Abou Mohamed Al Fateh », avait rejoint les rangs de l’organisation terroriste politico-militaire Daech en 2014. Il avait assumé diverses responsabilités au sein de la redoutable « Brigade spéciale » opérant à Deir ez-Zor et dans la police religieuse (Hisba) à Raqqa.

Vidéos choquantes diffusées par Daech
Des vidéos diffusées par Daech montraient Mohamed Boudarga en train de commettre des actes de mutilation sur des dépouilles, proférant des menaces contre ce qu’il qualifiait d' »ennemis de la religion ».

Tentative d’entrée en Europe et arrestation en Grèce
L’individu a été appréhendé alors qu’il tentait de se rendre en Europe via la Grèce, en possession de faux documents de voyage. Son arrestation comprenait également celle de son épouse franco-marocaine Louiza Hajjaoui, alias Oum Haïjar.

Approbation de l’extradition par le conseil d’État grec
Le 27 décembre, le Conseil d’État, la plus haute juridiction de Grèce, a donné son aval à l’extradition de Mohamed Boudarga vers le Maroc. Cette décision a confirmé les verdicts antérieurs de la Cour d’appel de Thessalonique et de la Cour suprême grecque, qui avaient rejeté les allégations selon lesquelles les droits du prévenu pourraient être violés au Royaume du Maroc et qu’il ne bénéficierait pas d’un procès équitable.