jeudi, février 22, 2024
Faits diversNationalSociété

Tétouan : condamnation d’un individu qui a tué son père

Spread the love

TÉTOUAN : CONDAMNATION D’UN INDIVIDU QUI A TUÉ SON PÈRE

La Chambre criminelle près la Cour d’appel de Tétouan a récemment rendu son verdict dans une affaire complexe, condamnant à la réclusion criminelle à perpétuité trois individus impliqués dans l’assassinat d’un « agent de change ».

L’histoire révèle un complot familial, avec le fils de la victime orchestrant minutieusement le meurtre, qui a été exécuté par deux complices. Le cadavre de la victime a été découvert enterré dans le jardin de sa résidence à Cabo Negro, une station balnéaire située près de Tétouan, le 21 septembre 2021.

La décision de la Chambre criminelle, annoncée dans la nuit de mardi à mercredi, met fin à une série de procédures judiciaires entamées en première instance. Les trois accusés ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité, soulignant la gravité de leur implication dans cet acte criminel.

L’enquête, malgré son apparente complexité, a été rapidement résolue par les éléments de la police judiciaire de Tétouan.

Initialement porté disparu, le défunt avait fait l’objet de recherches de la part de sa famille, qui avait alerté les autorités. Parallèlement aux recherches, l’enquête a révélé la disparition de sommes importantes d’argent du coffre-fort de la maison de l' »agent de change ».

Les enquêteurs ont écarté toute trace d’effraction, de dommage ou de signes de violence, privilégiant ainsi la piste des proches de la victime. L’arrestation du gardien de la maison et la mise sous haute surveillance du fils de la victime ont été des éléments cruciaux dans le dénouement de l’affaire.

Il a été révélé que « le fils de la victime avait soigneusement planifié le crime avant de le mettre à exécution, avec la complicité du gardien et d’une autre personne, dans le but de s’emparer de l’argent détenu par le défunt ».

À la clôture de l’enquête, les trois accusés ont été inculpés d' »assassinat avec préméditation » et de « constitution d’une bande criminelle ». La condamnation à la réclusion criminelle à perpétuité en première instance a incité les accusés à faire appel, prolongeant ainsi le processus judiciaire dans cette affaire choquante et tragique.