mardi, juillet 23, 2024
Faits diversInternationalNationalSociété

L’Algérie ne veut toujours pas rendre le corps d’Abdelali Mchiouer

L’ALGÉRIE NE VEUT TOUJOURS PAS RENDRE LE CORPS D’ABDELALI MCHIOUER

Après plus de 82 jours, les autorités algériennes font toujours traîner le rapatriement du corps d’Abdelali Mchiouer, vacancier marocain tué de sang froid par la marine algérienne, le 29 août 2023. Bilal Kissi et Abdelali Mchiouer sont morts sous les balles à l’aide d’armes à feu lourdes, Ismaïl Snabi a été arrêté et détenu en Algérie et Mohamed Kissi a réussi à s’échapper.

Ismaïl Snabi a été appréhendé par les gardes-côtes et a été condamné à 6 mois de prison pour entrée illégale sur le territoire algérien et à payer une amende de 75.000 euros.

La famille d’Abdelali Mchiouer ne peut pas l’enterrer et faire leur deuil. Le corps d’Abdelali Mchiouer est séquestré dans la morgue de la polyclinique de Marsa Ben M’hidi à Tlemcen. Leurs demandes de rapatriement se heurtent à un mur de silence et d’indifférence. La dépouille de Abdelali Mchiouer demeure captive, prise en otage.

Les autorités algérienne essayent de faire du chantage. Elles ont exigé la somme de 400 000 dirhams en échange de la libération du corps d’Abdelali Mchiouer. De plus, elles ont imposent la signature d’un document de décharge, stipulant que la mort d’Abdelali Mchiouer est due à une noyade et non aux tirs de la marine algérienne (en dépit de preuves accablantes du contraire) et de ne plus faire de déclarations médiatiques.

Cette attaque perpétrée par l’armée algérienne contre de jeunes Marocains en vacances et qui a fait 2 morts constitue une violation de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer (UNCLOS) de 1982, une violation des dispositions de la Convention internationale de 1979 sur la recherche et le sauvetage en mer, une violation de la Convention internationale de 1974 sur la protection de la vie humaine en mer. Ces conventions obligent les États à sauver la vie des personnes en danger de noyade et en situation de détresse en mer, sans égard à leur nationalité ou aux circonstances qui les ont conduites à cette situation.

Le rapporteur spécial des Nations unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires a officiellement reçu la demande de la défense de la famille.

Les Marocains Bilal Kissi, au premier plan, et Abdelali Mchiouer, tués le 29 août 2023 par la marine algérienne:
Bilal Kissi Abdelali Mchiouer