mardi, juillet 23, 2024
Faits diversNationalSociété

Tremblement de terre au Maroc : retrospective

TREMBLEMENT DE TERRE AU MAROC : RETROSPECTIVE

TRAGÉDIE À AL HAOUZ : LES CONSÉQUENCES DÉVASTATRICES DU SÉISME
Le violent séisme qui a secoué la région d’Al Haouz au Maroc a laissé derrière lui un bilan déchirant. Près de 3 000 vies ont été tragiquement perdues, et plus de 5 000 personnes ont été blessées. C’est le bilan encore provisoire du violent séisme d’Al Haouz, le plus puissant séisme jamais enregistré dans le Maroc. Les dommages matériels sont d’une ampleur considérable, avec des infrastructures routières gravement endommagées, compliquant grandement l’accès aux régions montagneuses touchées. L’ampleur des dégâts, tant  humains que matériels, qui ont été provoqués par le violent tremblement de terre qui a secoué la région d’Al Haouz a interpellé tous les intervenants dans les opérations de secours.

LE DÉSARROI DES SINISTRÉS
Dans les jours qui ont suivi la catastrophe, de nombreux citoyens sinistrés ont partagé des vidéos et des photos, témoignant de l’étendue de la tragédie et lançant des appels désespérés à l’aide. Cependant, les équipes de secours ont été confrontées à d’énormes obstacles, les routes étant bloquées par d’énormes rochers, entravant leur capacité à atteindre rapidement les zones touchées.

UNE SOLIDARITÉ INTERNATIONALE
La très grande majorité des pays du monde ont témoigné d’une façon ou d’une autre leur solidarité avec le Maroc. Une bonne soixantaine de pays a offert de l’aide au Maroc qui a retenu 4 pays pour ses besoins précis et spécifiques actuels (en plus de ses propres ressources). Le Maroc n’a refusé l’offre d’aucun pays ; le Roi Mohammed VI a exprimé sa gratitude envers tous ces « pays frères » disposés à aider (dont la France) lors d’une réunion à Rabat le 9 septembre.

UNE MOBILISATION HÉROÏQUE
L’ampleur de la catastrophe a pris de court les équipes de secours, qui n’ont pu accéder qu’aux zones les plus proches dans un premier temps. Les régions les plus éloignées n’ont été atteintes qu’après des efforts considérables pour rouvrir les voies d’accès. Le bilan des victimes continuait donc de s’alourdir à mesure que les secours parvenaient dans les zones les plus reculées. L’ampleur du drame a «surpris les différentes équipes de secouristes qui n’ont pu accéder qu’aux zones les plus proches, alors que les douars reculés n’ont été atteints qu’après de multiples interventions pour assurer l’ouverture des routes».

UNE SOCIÉTÉ CIVILE SOLIDAIRE
Dans ce contexte difficile, la société civile a joué un rôle crucial en orientant les secours vers les zones les plus éloignées et en apportant une aide précieuse aux familles sinistrées. De plus, un élan de solidarité massif s’est manifesté, avec l’acheminement rapide de milliers de tonnes d’aides humanitaires vers les diverses zones touchées par ce tremblement de terre historique au Maroc.





À LIRE AUSSI :

Maroc : appel à reformer les constructions rurales