samedi, juillet 20, 2024
InternationalNational

TotalEnergies : un gros projet éolien et solaire au Maroc

TOTALENERGIES ÉTUDIE UN MÉGA-PROJET ÉOLIEN ET SOLAIRE AU MAROC

TotalEnergies Électricité et Gaz France SA, anciennement Total Direct Énergie, se trouve actuellement en phase d’étude d’un important projet combinant l’énergie éolienne et solaire au Maroc, avec pour objectif d’exporter de l’électricité vers l’Europe.




Le fournisseur et producteur français privé d’électricité et de gaz TotalEnergies se penche actuellement sur l’étude d’un important projet éolien et solaire au Maroc, marquant ainsi une avancée significative dans ses ambitions énergétiques.

L’annonce a été faite par le PDG de l’entreprise, Patrick Pouyanné, lors de l’assemblée générale annuelle du groupe qui s’est tenue à Paris vendredi dernier.

Ce projet d’envergure, d’une valeur estimée à près de 100 milliards de dirhams, avait initialement pour zone d’implantation la région de Guelmim-Oued Noun.

TotalEnergies, l’un des leaders mondiaux du secteur de l’énergie, se penche actuellement sur un ambitieux projet éolien et solaire au Maroc, avec la perspective d’exporter de l’électricité vers l’Europe.

Cette annonce a été faite par le PDG du groupe, Patrick Pouyanné, lors de l’assemblée générale annuelle qui s’est déroulée à Paris le vendredi 26 mai.

Cette déclaration intervient alors que TotalEnergies fait face à des pressions de la part de manifestants et du gouvernement pour qu’il se tourne rapidement vers des sources d’énergie plus durables et renouvelables.

Cette déclaration du PDG de TotalEnergies confirme l’intérêt soutenu du groupe français pour un méga-projet d’investissement de plus de 100 milliards de dirhams au Maroc, un projet qui vise à produire de l’hydrogène et de l’ammoniac verts dans la région de Guelmim-Oued Noun.




Ce projet, porté par la filiale Total Eren, est conçu comme un projet hybride d’une capacité de 10 GW, combinant les ressources éoliennes et solaires.

Le projet avait déjà obtenu le feu vert de la Commission régionale unifiée d’investissement (CRUI) le 25 novembre 2021, mais son déploiement a été quelque peu retardé par rapport à un méga-projet similaire annoncé par TotalEnergies en Mauritanie l’année dernière.

Selon des sources proches du dossier, ce retard s’expliquerait en partie par des difficultés liées à l’obtention des terres nécessaires.

Jusqu’à présent, TotalEren n’a pas réussi à obtenir l’engagement du gouvernement marocain pour lui fournir une superficie de 187 000 hectares, une surface plus importante que celle réservée au projet du parc solaire et éolien de la start-up britannique Xlinks (150 000 hectares).

Malgré ces défis, TotalEnergies reste déterminé à concrétiser son projet au Maroc et à contribuer à la transition vers des sources d’énergie plus propres et durables.

Ce projet ambitieux pourrait non seulement renforcer la position de TotalEnergies dans le secteur de l’énergie renouvelable, mais aussi favoriser le développement économique et technologique du Maroc tout en renforçant ses liens avec l’Europe en matière d’échanges énergétiques.