lundi, juillet 22, 2024
NationalSociété

Maroc : environ 800 divorces par jour

MAROC : LES CAS DE DIVORCE ONT BEAUCOUP AUGMENTÉ CES DERNIÈRES ANNÉES

Au cours des dernières années, le nombre de divorces a considérablement augmenté, principalement en raison de la popularité croissante de la procédure de divorce à l’amiable.

Chaque jour, près de 800 divorces sont prononcés par les tribunaux, ce qui représente un véritable tsunami menaçant la cohésion de notre société, commente le journal arabophone Assabah dans son édition du week-end des 20 et 21 mai.

Les spécialistes de la question s’inquiètent de cette hausse des cas de divorce ces dernières années.

En effet, le nombre de divorces prononcés par les tribunaux spécialisés est considérable, avec près de 27 000 cas enregistrés en 2021.

Cela marque une augmentation par rapport à l’année précédente, avec une hausse de 6 585 cas par rapport à 2020.

Il convient de noter que les cas de divorce avaient diminué depuis l’entrée en vigueur de la Moudawana en 2004, avant de repartir à la hausse en 2021.

La part de divorces par consentement mutuel a sensiblement augmenté, atteignant désormais 76%, contre seulement 7% en 2004.

Le journal Assabah rapporte que cette situation est attribuée à plusieurs facteurs.

Les couples ont pris conscience de l’importance de mettre fin à leur relation conjugale de manière amicale.




Ils ont également compris l’importance de résoudre les conflits familiaux par le dialogue afin de parvenir à un accord.

Le divorce à l’amiable est perçu comme une option plus souple et facile. Le ministre de la Justice, cité par le journal, souligne que le nombre de divorces révocables est en baisse, avec 526 cas enregistrés en 2021, contre 7 146 cas en 2004.

Cependant, la société a du mal à assimiler cette réalité.

Le droit des femmes à demander le divorce, un droit dont elles étaient privées auparavant, est considéré comme la principale cause de cette hausse.

De plus, l’augmentation significative des cas de tatliq, la forme la plus courante de divorce, peut s’expliquer par diverses raisons, notamment le recours à la polygamie par certains maris.

Dans ces cas, la loi accorde à la première épouse le droit de demander et d’obtenir automatiquement le divorce si elle n’est pas d’accord.

En raison de la pandémie de Covid-19, le rythme de travail des tribunaux a quelque peu ralenti, ce qui peut également expliquer la hausse des divorces en 2021 et l’année suivante.

De plus, il est possible que cette augmentation soit due à l’achèvement des dossiers en attente.