dimanche, mai 19, 2024
NationalSociété

Dix huitième anniversaire de l’INDH

DIX HUITIÈME ANNIVERSAIRE DE L’INITIATIVE NATIONALE POUR LE DÉVELOPPEMENT HUMAIN : UNE TROISIÈME PHASE QUI CAPITALISE SUR L’ÉLÉMENT HUMAIN

La célébration du 18ème anniversaire du lancement par Sa Majesté le Roi Mohammed VI de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain (INDH) est une occasion renouvelée de faire le bilan des acquis de la troisième phase visant à permettre au capital humain de mettre en avant son potentiel et à soutenir les catégories vulnérables.




Au cours de cette phase, les programmes de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain ont été orientés vers des domaines d’intervention qualitatifs qui visent principalement à combler le déficit en infrastructures et en services sociaux de base dans les espaces territoriaux les moins équipés, l’accompagnement des personnes en situation de vulnérabilité, l’amélioration des revenus et l’inclusion économique des jeunes, outre la promotion du développement humain des futures générations.

Cette troisième phase bénéficie d’une enveloppe budgétaire de 18 milliards de dirhams pour une période de cinq ans, qui sera répartie de manière équilibrée entre les quatre programmes, les trois premiers bénéficiant à parts égales de 4 milliards de dirhams, tandis que 6 milliards de dirhams seront alloués au programme de promotion du développement humain pour les générations à venir.

Le coup d’envoi de cette troisième phase avait été donné par Sa Majesté le Roi Mohammed VI à l’occasion du discours royal célébrant le 19ème anniversaire de la Fête du Trône.

« La question sociale retient toute Mon attention et M’interpelle vivement à la fois en tant que Roi et en tant qu’homme », appelant à lancer « la troisième phase de l’Initiative nationale pour le Développement humain, en consolidant ses acquis et en recentrant ses programmes sur le développement du capital humain, la promotion de la condition des générations montantes, l’appui aux catégories en situation difficile, et en lançant une nouvelle génération d’initiatives génératrices de revenus et d’emplois ».




Concernant les détails des 4 programmes, l’axe relatif au rattrapage du déficit en infrastructures de base œuvre à réduire les inégalités constatées sur les plans social et spatial, poursuivre les efforts dans le développement des infrastructures, faciliter l’accès aux services de base au cours de la première et deuxième phases.

Le programme œuvre, dans ce cadre, à équiper 24 000 douars à travers le pays en services de base, notamment en routes, en pistes rurales, en ponts, en approvisionnement en eau potable, en électrification rurale, en plus de l’éducation et de la santé.

Le volet relatif à l’accompagnement des catégories vulnérables met, quant à lui, l’accent sur la protection de l’enfance et de la jeunesse, l’appui à l’insertion socio-économique et l’accompagnement des personnes âgées, malades et celles aux besoins spécifiques.

Ainsi, l’Initiative Nationale pour le Développement Humain accompagne les bénéficiaires de ces programmes dans des centres spécialisés œuvrant à l’amélioration de la qualité des services rendus en leur sein pendant la troisième phase.

De ce point de vue, l’on veille à faciliter la communication et la rencontre entre les différents acteurs par la mise en réseau et la diffusion des règles de bonnes pratiques à travers trois leviers qui concernent l’entretien et la maintenance des bâtiments et équipements, la gestion optimale de la capacité d’absorption des centres, la formation et la garantie du professionnalisme des ressources humaines chargées de l’encadrement.




Le programme d’amélioration des revenus s’emploie à favoriser l’inclusion des jeunes afin d’améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs familles, en augmentant les opportunités d’emploi et en développant les compétences, et ce, en visant une adéquation maximale entre les besoins et les postes d’emploi et en facilitant leur accès aux ressources de financement, en plus de la création d’un cadre favorisant la coordination entre les différents acteurs, notamment au niveau régional.

Selon les données de la dernière réunion du Comité de pilotage de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain, particulièrement celles relatives aux résultats du programme des plateformes jeunesse qui sont en cours de création, plus de 100 000 jeunes ont bénéficié des services de ces plateformes, qui sont au nombre de 99, et ce, dans le cadre de ce troisième programme dans l’ensemble des régions du Royaume du Maroc.

Les missions les plus importantes de ces plateformes consistent à accueillir les jeunes et à faire le suivi de leurs préoccupations, accompagner les demandeurs d’emploi et les porteurs de projets dans le dessein d’améliorer les revenus et de parvenir à l’inclusion économique de cette catégorie.

L’Initiative Nationale pour le Développement Humain ambitionne, à travers les différents projets du quatrième programme de cette phase portant sur l’impulsion du capital humain des générations montantes, à favoriser un accompagnement particulier aux personnes concernées lors des étapes cruciales de la vie, en s’intéressant à quatre axes, à savoir la santé et la nutrition maternelle et infantile, l’enseignement primaire, ainsi que l’épanouissement et la réussite scolaire.




À cet égard, les chiffres issus de la dernière réunion du comité de pilotage révèlent que ce programme a réalisé de grands progrès dans la généralisation d’un enseignement primaire de qualité en milieu rural, grâce au partenariat entre l’Initiative Nationale pour le Développement Humain et le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports.

Selon la même source, ce partenariat a permis une augmentation du taux de scolarisation des enfants, qui est passé de 47% en 2018 à 73% en 2021, tandis que l’impact a été tangible dans le monde rural en passant de 33% à 62 % au cours de la même période.

Plus de 137 000 enfants en ont ainsi bénéficié depuis le lancement de la troisième phase de l’Initiative Nationale pour le Développement Humain.

Grâce à sa longue expérience de terrain, l’Initiative Nationale pour le Développement Humain a réussi à se positionner comme un pôle fédérateur inédit de politiques publiques, d’initiatives de la société civile et d’appui aux partenaires au développement.

Cette combinaison entre la capacité à conjuguer les efforts, à innover et à s’engager conjointement et collectivement dans des projets de développement constitue l’essence même de la force et de la singularité du modèle que porte l’Initiative Nationale pour le Développement Humain.

Cet intérêt croissant de l’Initiative nationale et de tous les acteurs pour le développement du capital humain, notamment la jeunesse, implique que cette frange joue pleinement et plus que jamais son rôle de force vive dans la construction d’un Maroc prospère, ouvert et solidaire.