lundi, juillet 22, 2024
InternationalSociété

Kabylie: le MAK prépare une démonstration de force

LE MOUVEMENT POUR L’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE (MAK) ET LE GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE (ANAVAD) PRÉPARENT UNE NOUVELLE DÉMONSTRATION DE FORCE DANS PLUSIEURS CAPITALES MONDIALES.

Le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) et le Gouvernement provisoire kabyle (ANAVAD) ont annoncé qu’ils préparaient une nouvelle série de manifestations dans plusieurs capitales mondiales pour défendre la cause kabyle.

Les Kabyles sont appelés à investir les rues des grandes villes mondiales, notamment à Paris, en France, mais également au Canada, en Suisse, aux États-Unis et en Allemagne, dès ce dimanche 16 avril, pour protester contre le régime militaire algérien qui ne répond qu’avec la répression.

Les Kabyles célèbrent ainsi le Printemps amazigh de 1980 et 1981, ainsi que le Printemps noir de 2001, deux événements ayant en commun la répression du régime algérien, qui utilise des méthodes violentes telles que les tirs à balles réelles, la torture, les arrestations arbitraires, les disparitions et les séquestrations.

Des manifestations sont également prévues en Kabylie le 20 avril.




Malgré le risque d’une répression violente de la part de la junte militaire, les organisateurs appellent à la mobilisation générale pour soutenir la cause kabyle, qui est actuellement au centre des débats, y compris à l’ONU.

Des incidents graves sont survenus lors de manifestations antérieures en France, notamment l’assassinat d’Ameziane Mehenni, le fils de Ferhat Mehenni, en plein centre de Paris en 2004, ainsi que l’agression de Ferhat Mehenni lui-même lors d’une manifestation l’année dernière, mais ces affaires ont été classées.

Il est important de noter que les organisateurs de ces événements ne se font aucune illusion quant à la réaction de la junte militaire, étant donné les précédents de violence à l’encontre des manifestants.

Les manifestations prévues dans les prochains jours ont lieu dans une conjoncture cruciale pour la cause kabyle, qui est actuellement au centre des débats, y compris à l’ONU.



Kabylie : l’Algérie sous pression