mardi, mai 21, 2024
Faits diversNationalSociété

Des touristes français coincés au Maroc pour des drones

DES TOURISTES FRANÇAIS COINCÉS AU MAROC POUR DES DRONES

Quatre personnes originaires de Charente-Maritime, Deolinda de Barros, David Baetens, Fabien Roman et Lionel Prat, ont été retenues à la douane marocaine lors de leur voyage au Sahara, après avoir utilisé deux drones, sans savoir que cela était interdit au Maroc. Ils avaient pourtant préparé ce voyage au Maroc pour faire du 4X4 dans les dunes du Sahara au sud de Ouarzazate.




Leur retour en France a été compliqué par la présence des drones dans leurs valises.

À leur arrivée à la douane de Ceuta, les autorités marocaines ont saisi leurs véhicules, leurs passeports, leurs téléphones et les drones, les obligeant à passer une nuit en détention sans boire ni manger.

Les drones ont été analysés par la police scientifique.

Les touristes ont été interrogés à plusieurs reprises et ont expliqué qu’ils ignoraient que les drones étaient interdits au Maroc.

Ils sont ensuite allés en taxi à Tétouan, à 40 kilomètres de la frontière, pour discuter avec l’administration marocaine.

Ils ont expliqué que les drones étaient destinés à des prises de vue aériennes des dunes, pour leur propre usage et qu’ils n’avaient pas l’intention de les utiliser à des fins illégales.

Ils ont également déclaré que les drones n’avaient rien enregistré de suspect.

Le mercredi suivant, la police scientifique a confirmé que les drones n’avaient rien enregistré de suspect.

Les touristes ont écopé d’une amende de 150 euros chacun, même si les drones n’ont rien enregistré de suspect.

Ils ont ensuite récupéré leurs papiers, leurs appareils et leurs véhicules et ont quitté le royaume sans l’envie d’y revenir.

Les touristes ont été surpris par la réaction des autorités marocaines, se sentant pris pour des espions.

Ils ont souligné que leur intention était simplement de profiter de leur voyage au Maroc pour explorer les dunes du Sahara et faire des prises de vue aériennes avec leurs drones.