mardi, mars 5, 2024
InternationalNationalSociétésport

(Vidéo) France-Maroc: la conférence de presse de Walid Regragui

Spread the love

(VIDÉO) FRANCE-MAROC: L’ESSENTIEL DE LA CONFÉRENCE DE PRESSE D’AVANT-MATCH DE WALID REGRAGUI

WALID REGRAGUI, SÉLECTIONNEUR DES LIONS DE L’ATLAS, ÉTAIT PRÉSENT EN CONFÉRENCE DE PRESSE, CE MARDI 13 DÉCEMBRE, AVANT LA DEMI-FINALE DE COUPE DU MONDE FACE À LA FRANCE. CE QU’IL FAUT EN RETENIR.




Walid Regragui, sélectionneur national, était présent face aux représentants des médias, ce mardi 13 décembre, à la veille de la demi-finale de la Coupe du monde 2022 face à l’Equipe de France.

«Plus on avance, plus les matchs sont difficiles. On joue l’équipe championne du monde avec des joueurs de qualité et le meilleur sélectionneur du monde. On va essayer de continuer à créer la surprise. On a envie de gagner pour l’Afrique et pour les pays en voie de développement. On veut aller en finale. On veut gagner la Coupe du Monde», déclare de prime abord le technicien, Walid Regragui.

Le coach évoque ensuite brièvement l’infirmerie, tout en restant fidèle à lui-même, ne donnant aucune précision: «on a beaucoup de blessés mais on récupère bien. On a un staff médical de très haut niveau. On attend toujours jusqu’à la dernière minute pour prendre les décisions.




On mettra la meilleure équipe possible et les joueurs qui sont à 100%».

«Beaucoup diront que nous avons eu de la réussite, mais je ne suis pas d’accord. On a notre mot à dire pour atteindre la finale. On a joué les grosses cylindrés, on nous prédit l’élimination, mais on avance avec nos valeurs», a déclaré Regragui, qui nourrit l’ambition d’aller jusqu’au bout de la compétition et de croire en une victoire marocaine.

Il évoque ensuite la relation Mbappé-Hakimi (coéquipiers au Paris Saint-Germain), au cœur des débats depuis que l’affiche France-Maroc a été connue: «s’il y a un joueur qui connait Mbappé, c’est bien Hakimi, il s’entraîne tous les jours avec lui. Ça va être un beau duel. Ils ne se feront pas de cadeau. Mais nous ne mettrons pas de dispositif tactique ou technique spécifique pour lui. Le danger viendra de droite et de gauche». Et toujours cette ambition de l’excellence.




«Nous sommes une équipe ambitieuse et nous avons faim. On est confiant, on a envie de mettre l’Afrique sur le toit du monde. Il faudra être fort pour nous sortir. Peut-être qu’on est fous, mais nous avons confiance. On n’est pas fatigués. On est une équipe bien organisée», ajoute le technicien, toujours aussi ambitieux.

Il parle ensuite du pont aérien entre Casablanca et Doha et les 30 vols prévus de Royal Air Maroc: «on a les meilleurs fans au monde, avec les Brésiliens et les Argentins. Les supporters marocains sont fous, ils sont prêts à voyager partout pour suivre leur équipe. C’est vraiment réjouissant. Demain, nous jouerons à domicile».

Interrogé sur sa double nationalité, Regragui refuse d’en faire un débat: «je ne rentre pas du tout dans ce contexte. Je suis né en France, j’ai la double nationalité, mais c’est que du football.




Ce qui m’importe, c’est de me qualifier. Ça ne me trouble pas et ça ne m’intéresse pas». Ensuite, le technicien parle des joueurs locaux, de plus en plus représentés en sélection: «je ne veux pas qu’on commence à catégoriser les joueurs de l’Equipe nationale.

J’ai choisi ceux qui peuvent donner un plus. Un joueur comme Attiat-Allah peut jouer en Europe tous les jours. Ça donne des idées aux joueurs locaux pour progresser et avancer».

«Sa Majesté, que Dieu l’Assiste, a mis beaucoup de moyens pour faire progresser le football au Maroc. C’est, en grande partie, sa réussite aujourd’hui, d’avoir créé l’Académie Mohammed VI, d’avoir mis les moyens dans les installations au Maroc avec la création de beaucoup de stades et de terrains au Maroc. Au Maroc, on avance et on travaille», ajoute le coach.