vendredi, avril 12, 2024
InternationalNationalSociété

Sahara marocain: campagne du polisario contre le Mouvement Sahraouis pour la Paix

SAHARA MAROCAIN: LE POLISARIO INTENSIFIE SA CAMPAGNE CONTRE LE CONGRÈS DU MOUVEMENT SAHRAOUI POUR LA PAIX

À l’approche du congrès prévu les 22 et 23 septembre à Las Palmas, aux Iles Canaries, le Front Polisario double d’effort pour faire échouer le rendez-vous organisé par le Mouvement Sahraouis pour la paix (MSP).




Les relais médiatiques du mouvement séparatiste armé qui se fait appeler « polisario » a en effet intensifié la campagne visant à dénigrer le Mouvement Sahraouis pour la paix et à le décrédibiliser.

Ainsi, dans un premier article, le média pro-Polisario ECSaharaui a choisi, samedi, de s’en prendre au dirigeant actuel du Mouvement Sahraouis pour la paix, Hach Ahmed.

Il rappelle qu’il était «vétéran du Polisario» avant d’aller diriger «un groupuscule appelé MSP». Ce dernier qui «à peine deux ans après sa création entend s’ériger en porte-parole des Sahraouis», fustige le média.

«Pendant quatre décennies, Ahmed a parcouru la moitié des pays du monde en utilisant la justice de la cause sahraouie qu’il piétine désormais», fustige-t-il encore.




Il pointe «les intérêts fallacieux» et «les vendettas personnelles occultes» du président du Mouvement Sahraouis pour la paix.

Dans un deuxième article paru dimanche, le relais médiatique du groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario » s’est pris au Mouvement Sahraouis pour la paix indirectement, en qualifiant son prochain congrès de «caisse de résonance des thèses marocaines».

Le média s’y attaque à la diplomatie espagnole, qui aurait délivré 300 visas à «des Marocains et Sahraouis supposément natifs du Sahara afin qu’ils puissent y assister».

«Beaucoup se demandent pourquoi l’action humanitaire espagnole a été subordonnée au droit international, ou si Albares a inventé un nouveau type de visa : le visa pour des raisons de propagande», accuse-t-il encore.

À rappeler que le Mouvement Sahraoui pour la Paix, une organisation qui a vu le jour en avril 2020, avec pour ambition de s’affirmer comme une alternative à la ligne politique défendue par le Polisario, a affirmé avoir adressé des invitations aux chioukhs de tribus sahraouies et à des responsables du groupe séparatiste armé (notamment par l’Algérie et l’Iran).