samedi, février 24, 2024
InternationalNationalPolitique

Le nouveau chef de la diplomatie espagnole tend la main au Maroc

Spread the love

Espagne : En présence de Zapatero, le nouveau chef de la diplomatie tend la main au Maroc




Le nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères tend la main au Maroc. «C’est notre grand ami et voisin du sud», a déclaré, José Manuel Albares, lors de la cérémonie de passation de pouvoir avec Arancha Gonzalez, ce lundi 12 juillet. Le chef de la diplomatie a plaidé pour le renforcement des relations de son pays avec ses partenaires internationaux, «notamment le Maroc», a-t-il précisé.




Dans son allocution, le nouveau ministre espagnol des Affaires étrangères José Manuel Albares a également abordé «les mouvements migratoires», appelant à y faire face en collaboration «avec nos alliés et amis».

Un autre message adressé au royaume du Maroc pour continuer à jouer le gardien des frontières espagnoles en Méditerranée et aux Iles Canaries en vue de réduire les arrivées massives de migrants. Après ces déclarations, la balle est désormais dans le camp du royaume du Maroc. La réponse à cette main tendue de la part de José Manuel Albares devrait s’esquisser dans les semaines à venir.




L’acte de passage des commandes de la diplomatie espagnole d’Arancha Gonzalez à José Manuel Albares a connu la présence de deux personnalités proches du Maroc, à savoir l’ancien chef du gouvernement, José Luis Rodriguez Zapatero et l’actuel ministre de l’Intérieur, Fernando Grande Marlaska.

Celui-ci avait exprimé son opposition à la détermination de Mme. Gonzalez d’hospitaliser Brahim Ghali en Espagne. En pleine crise avec le Maroc, suite à l’accueil du chef du Polisario dans un hôpital de Logroño, Marlaska avait réussi à convaincre les responsables marocains de ne pas suspendre la coopération sécuritaire avec l’Espagne, comme ils l’ont fait avec l’Allemagne.




Le ministre de l’Intérieur avait aussi refusé de qualifier l’exode de milliers de Marocains à Ceuta, les 17 et 18 mai, de «chantage» de la part du royaume ou «de crise migratoire», prenant ainsi ses distances avec la ligne observée par Mme. Gonzalez et la ministre de la Défense, Margarita Robles.

Pedro Sanchez, a procédé samedi 10 juillet à un remaniement de son gouvernement, marqué essentiellement par le départ d’Arancha Gonzalez du ministère des Affaires étrangères au profit de José Manuel Albares, ambassadeur d’Espagne en France. Un changement visant à tourner la page des tensions avec le Maroc.