samedi, avril 13, 2024
National

Gaz naturel: une firme britannique en lice pour le projet d’unité flottante de stockage au maroc

Une firme britannique veut construire et exploiter une unité flottante de stockage et de regazéification au Maroc




La firme Predator Oil & Gas a fait part de son intérêt pour la construction et l’exploitation d’une unité flottante de stockage et de regazéification, suite à l’Appel à manifestation d’intérêt (AMI) lancé par le ministère de l’Energie en avril dernier.




L’Appel à manifestation d’intérêt, lancé le 26 avril dernier par le département de l’Energie pour la création d’une unité flottante de stockage et de regazéification (FSRU, pour Floating Storage and Regasification Unit), au large de la côte atlantique, afin d’alimenter le marché domestique en gaz naturel, a reçu une première réponse de la part d’une firme britannique:

Predator Oil & Gas, société cotée à la bourse de Londres, a en effet soumis une offre au ministère dans le cadre de cet Appel à manifestation d’intérêt, annonce un communiqué de la compagnie, ce lundi 24 mai. Predator Oil & Gas détient déjà au royaume du Maroc une licence d’exploration gazière à Guercif.




Elle met en avant, dans son dossier, son expérience et son savoir-faire acquis en matière d’unité flottante de stockage et de regazéification, après le développement d’une infrastructure similaire en Irlande. Selon les termes de l’Appel à manifestation d’intérêt, le projet proposé doit répondre au besoin d’un marché du gaz naturel à développer progressivement.

Les besoins sont estimés à 1,1 BCM (milliard de mètres cubes) dont 0,6 milliard de mètres cubes pour l’industrie en 2025. Le projet devra proposer un système permettant la réception, le stockage et la regazéification, et devra être compatible avec les infrastructures maritimes du terminal d’accueil qui sera potentiellement localisé dans l’un des ports suivants:




Nador West Med, Kenitra Atlantique, Jorf Lasfar ou Mohammedia. Le lancement d’un tel projet intervient alors que le Maroc a, depuis quelques années, jeté son dévolu sur le gaz naturel, considéré par les autorités du Royaume comme une source énergétique compétitive.

Selon le ministère, «plusieurs études notent l’importance grandissante du besoin en gaz naturel en tant que source d’énergie qui profite d’une évolution tendancielle très favorable de la production mondiale, contribuant à une baisse significative des prix et une disponibilité d’offres sur les marchés internationaux». Les entreprises intéressées par le projet ont jusqu’au 31 mai prochain pour se manifester.