mercredi, avril 24, 2024
InternationalNationalPolitique

Certains pays européens doivent changer d’attitude à l’égard du Maroc

Maroc-Union Européenne: de la fermeté pour remettre les pendules à l’heure




L’Union européenne doit revenir sur terre et traiter le Maroc d’égal à égal car l’Europe a, plus que jamais, besoin du royaume, vu les dangers et les défis sécuritaires qui menacent la région du Sahel et du Sahara.




Compte tenu de la crise diplomatique avec l’Allemagne, l’Espagne et auparavant avec les Pays-Bas, il est devenu impératif que le Maroc réexamine, d’une façon globale, ses relations avec l’Union européenne.

Le quotidien arabophone Al Akhbar rapporte qu’il faut dépasser la logique du «professeur et de l’élève» dans les relations qu’entretiennent ces pays avec le royaume du Maroc.

Une logique dépeinte par les dernières déclarations du vice-président de la commission européenne qui a accusé le royaume du Maroc de faire du chantage dans le dossier de l’immigration.

Il y a quelques semaines, le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, avait d’ailleurs adressé des messages forts sur ce sujet aux pays de l’Union Européenne. Car le royaume du Maroc respecte les accords et les conventions qui le lient avec l’Union Européenne.




Ceci dans les domaines de l’immigration, de la criminalité transatlantique et de la lutte contre le terrorisme, mais l’Union Européenne n’a pas cessé de saborder cette coopération.

Les pays européens ne ratent, effectivement, aucune occasion pour jouer la carte du chantage en essayant de faire pression sur le royaume du Maroc via le dossier de son intégrité territoriale et en agitant la menace de suspension de son aide.

Cette attitude est malheureusement confirmée par l’absence de toute réaction après les derniers développements que connaît le dossier du conflit artificiel autour du Sahara marocain.

C’est à croire que ces pays européens ne veulent pas vraiment que ce dossier soit résolu, sachant pourtant que la communauté internationale s’oriente vers le soutien à la solution de l’autonomie qui est proposée par le royaume du Maroc.




L’éditorialiste du quotidien Al Akhbar rappelle que Nasser Bourita avait appelé, d’une manière franche, l’Union Européenne à sortir de sa zone de confort pour soutenir cette orientation qui se dessine à l’échelle internationale.

Ce processus, ajoute-t-il, n’a que trop duré et il faut que l’UE appuie cette démarche, car l’Europe a fortement besoin que la région du Sahel et du Sahara soit stable et sécurisée.

Ces souhaits ne pourront être exaucés tant qu’il n’y aura pas d’engagement de la part de l’Union Européenne. D’autant que l’Union Européenne a, plus que jamais, besoin du Maroc, vu les dangers et les défis sécuritaires qui menacent la région du Sahel et du Sahara.

Autant dire que certains pays européens doivent changer d’attitude à l’égard du Maroc, grande nation jouissant du respect de ses pairs grâce à sa position stratégique, son histoire et ses potentialités.