vendredi, juin 21, 2024
Faits diversNational

Kénitra: arrestation d’un individu qui vendait de faux pistolets et des tasers sur Facebook

Kénitra: arrestation d’un individu qui vendait de faux pistolets et des tasers




Les éléments de la police judiciaire de Salé et de Mehdia ont arrêté un individu qui vendait sur Facebook des pistolets factices et des tasers. Le mis en cause, déféré samedi dernier devant le parquet général, devrait être jugé en ce début de semaine.




La police judiciaire de la région de Mehdia relevant de la province de Kénitra a déféré samedi dernier, devant le parquet général, un individu qui vendait de faux pistolets et de vrais tasers.

Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du lundi 15 février, que le mis en cause a été arrêté suite à un piège tendu conjointement par des éléments de la police judiciaire de Salé et de Mehdia.

Des sources proches de l’enquête indiquent que c’est la police judiciaire de Kénitra qui avait localisé un jeune homme mettant en vente des tasers sur Facebook.




L’un des enquêteurs est entré en contact avec lui en se présentant comme un client, pour lui fixer un rendez-vous dans un quartier populaire de Salé avant de l’arrêter en flagrant délit de possession d’armes illicites.

Une perquisition dans le domicile de l’accusé a permis de saisir quatre pistolets factices qu’il voulait écouler sur le marché en les faisant passer pour de véritables armes à feu.

La police a, par ailleurs, mis la main sur 7 vrais tasers, avant de conduire le suspect au commissariat de Mehdia pour un interrogatoire plus poussé.




Le quotidien arabophone Assabah rapporte également que l’enquête préliminaire a permis de démontrer que ces armes provenaient des villes du nord et qu’elles étaient acheminées avec la complicité d’une personne intermédiaire.

Le prévenu les revendait ensuit à des bandes criminelles ainsi qu’à des trafiquants de drogue dans les villes de Salé, de Rabat et de Kénitra.

Tous les objets confisqués ont été mis à la disposition de la direction de la douane et des impôts indirects qui s’est constituée partie civile dans cette affaire.




Des instructions ont été données pour détruire, immédiatement, les tasers qui représentent un danger pour les citoyens, d’autant qu’ils sont prisés par les barons de la drogue et les bandes organisées.

Quant au prévenu, il a été déféré devant le procureur du roi pour être auditionné sur les faits qui lui sont reprochés.

Il sera, par la suite, présenté au juge d’instruction chargé des affaires de flagrant délit pour une enquête plus approfondie, avant de comparaître devant la Cour pour être jugé en ce début de semaine.